Accueil » Interview » Des perspectives de la situation économique en Guinée ?

Des perspectives de la situation économique en Guinée ?

La croissance économique de la Guinée entre 2017 et 2019 s’élevait en moyenne à un peu plus de 5% par an, selon les chiffres de la Banque africaine de développement (BAD), la croissance est tirée par 40 % imputé au secteur des services un peu plus de 30 % lié au secteur industriel et à peu près 15% au secteur primaire.

En outre, d’une croissance plutôt soutenue, le déficit public tourne autour de 1, 5% et 2% et la dette publique après avoir fortement baissé en dessous de 25% en 2011 est remonté au-dessus des 30% en 2017.

La monnaie du pays s’est par ailleurs dépréciée passant de 1 Dollar à 1600 en 2000 à un dollar pour presque 10.000 en 2020. Ce qui bien sûr est lié à la valeur d’échange de nos exportations qui nous ramène pas suffisamment de devises. En outre, l’inflation ou la hausse des prix tourne autour de 10% ces dernières années.

Au-delà de ces chiffres sur la situation économique, on peut tirer différentes perspectives sur la situation économique du pays.

Tout d’abord, malgré une croissance assez soutenue tirée par l’essentiel par le secteur industriel, nombre sont les pans de l’économie, des secteurs qui ne sont pas assez aérés du fait d’une concentration dans les secteurs de rente. Plus encore, on ignore la part du secteur informel, mais ce secteur doit avoir une grande part de l’ensemble des emplois dans le pays, et ce secteur est négligé par l’administration publique qui ne s’intéresse pas assez à ces emplois. Or, comme le préconisait Hernando de Soto, ce secteur est un potentiel fiscal important à condition de créer un climat de travail et d’affaires favorable afin que ces acteurs s’épanouissent et travaillent dans un bon climat.

En outre, l’économie guinéenne à l’image des économies en voie de développement est marquée par de fortes inégalités de revenus et de niveau de vie. Il faudra ainsi une intervention législative afin de mieux encadrer les revenus du travail tout comme les revenus du patrimoine, peut-être, songer à mettre en place des revenus minimum à œuvrer à l’application de ces revenus au sein des différentes entreprises.

Enfin, l’Etat joue un rôle clef en tant qu’acteur économique majeur, mais les acteurs étatiques doivent mieux distribuer les contrats d’Etat, veiller à une meilleure concurrence entre les acteurs et déconnecter les intérêts politiques des appétits économiques, il faudrait ainsi sortir de l’économie de coalition afin d’avoir une économie ouverte à la concurrence et qui est assez réglementée.

En somme, en dehors des indicateurs assez descriptif, l’économie guinéenne a de nombreux défis à relever afin de rendre la croissance ‘’inclusive’’.

Par Alsény Thiam

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info