Accueil » Politique » Morts d’opposants en prison : l’Union européenne et les Etats-Unis appelés à sanctionner le pouvoir d’Alpha Condé

Morts d’opposants en prison : l’Union européenne et les Etats-Unis appelés à sanctionner le pouvoir d’Alpha Condé

Quelques heures après la condamnation de Mamady Condé alias Madic 100 Frontière à 10 ans de prison ferme, le coordinateur international de Tournons la page, Laurent Duarte a qualifié de ‘’liberticide’’ la loi relative à la Cybersécurité et la protection des données à caractère personnel qui a servi à condamner cet opposant au 3e mandat.

"

‘’C’est une loi assez liberticide qui donne la grande latitude à l’Etat pour sanctionner les citoyens notamment la presse libre, les bloggeurs’’, a-t-il confié lundi à la TV5 Monde, avant de poursuivre : ‘’C’est une loi qui est en train de restreindre l’espace d’expression des voix dissidentes’’.

Selon Laurent Duarte, dont le mouvement milite pour l’alternance démocratique et la bonne gouvernance, ‘’on estime à 400 personnes environ qui seraient détenues pour des faits d’opinions ou des activités politiques. Ce chiffre est difficile à avoir puisque les conditions de détention en prison sont actuellement difficiles. Au-delà de ça, il y a beaucoup de militants qui sont en exil, en résidences surveillées ou menacées jusqu’à perdre la vie. Parmi les militants emprisonnés, cinq personnes ont perdu la vie. L’état de santé de d’autres s’est très dégradé’’.

Le coordinateur international de Tournons la page note une ‘’surpopulation très importante notamment dans la prison centrale de Conakry où de nombreux acteurs de la défense de la constitution sont incarcérés aujourd’hui. Il y a une grande difficulté d’accès aux familles, mais aussi aux avocats. Ce qui montre que l’Etat de droit et de procès équitable ne sont aujourd’hui véritablement pas assurés pour les opposants politiques’’.

En Guinée, déplore-t-il, ‘’on a un espace civique qui est complètement fermé, la liberté de manifester n’est pas assurée aujourd’hui. Vous pouvez avoir des manifestations possibles pour le parti du pouvoir mais ce n’est pas possible pour l’opposition, ni même pour la société civile’’.

Pour faire toute la lumière sur les récents cas de morts, M. Duarte souhaite que ‘’les chancelleries occidentales notamment l’Union européenne et les Etats-Unis aillent un peu loin et mettent en place des sanctions ciblées. Parce que les personnes qui sont responsables de ces exactions sont encore sur place et bénéficient de l’impunité’’.

Il se dit plus que jamais convaincu que ‘’la seule manière aujourd’hui de pouvoir obtenir justice, c’est en les ciblant à l’international et peut-être en faisant confiance à la Cour pénale internationale (CPI) qui a reçu une plainte et qui instruit aujourd’hui un dossier sur les violences en 2020’’.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info