Accueil » Société » Bah Oury sur l’opération de déguerpissement des emprises des voiries : ‘’l’Etat manque de sérieux’’

Bah Oury sur l’opération de déguerpissement des emprises des voiries : ‘’l’Etat manque de sérieux’’

Depuis quelques semaines, Conakry vit au rythme de l’opération de déguerpissement visant à libérer les trottoirs et les emprises des routes principales et secondaires de la capitale, l’Etat guinéen procède à un déguerpissement musclé de ces artères occupées anarchiquement par de nombreux citoyens.

Cette politique du gouvernement ne semble pas être la bienvenue chez l’actuel leader de l’Union des démocratiques pour la renaissance de la Guinée (UDRG), Bah Oury ; qui a déclaré à ce propos que «l’État manque de sérieux ».

«Le deuxième aspect, explique Bah Oury, lorsque vous voulez assainir une ville, vous avez des citoyens qui pour des raisons ou pour d’autres ont pu épargner pour construire pour se loger ou pour gagner quelque chose en vendant. Avant de procéder à ce déguerpissement manu militari, il faut leur trouver des endroits où vous leur construisez des kiosques dans des endroits biens appropriés pour qu’en quittant cet endroit, ils aient un autre endroit pour avoir les moyens de survivre. Mais rien n’est fait à ce niveau-là. D’autres qui ont construit des logements, ils ont penné pendant des décennies et des décennies pour avoir une maison et pour loger leurs familles. En tant que puissance publique, vous n’avez pas le droit de détruire le logement d’une famille sans pour autant leur permettre d’avoir un autre endroit pour se loger ».

«C’est manu-militari»

Le leader politique dénonce là « des attitudes qui manquent d’humanité, qui frisent un certain mépris vis-à-vis de la population en souffrance ». « Ça, c’est contraire à la devise de la Guinée : travail, justice, solidarité ». Et M. Bah d’ajouter : « C’est manu-militari que  ces endroits ont été dégagés. La solidarité veut dire que lorsqu’il y a des personnes qui souffrent, la puissance publique a l’obligation de leur venir en aide. Mais des gens qui étaient logés quelque part, qui avaient les moyens de trouver de quoi survivre, vous détruisez tout cela, vous les réduisez à la pauvreté, sans logement, sans mesure de subsistance, et vous les laissez dans la rue ».

Pour M.Bah, cela est contraire aux principes qui ont fondé l’État Guinée. « c’est  contraire également à l’éthique ». Pour lui, l’Etat guinéen devrait «protéger les citoyens, leur venir en aide ». Ce sont des « obligations constitutionnelles que les autorités guinéennes sont en train de fouler aux pieds ».

Par Léon Kolié

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Les personnes qui ont subit ce déguerpissement et de démolition de leurs maisons d’habitation et commerces,et l’état doivent Poursuivre les autorités gouvernementales (fonctionnaires) qui ont fait valider la vente des domaines publics en guinée.Pour mettre fin à cette MALHONNÊTETÉ et impunités contre les fautifs.
    Malheureusement,en guinée,on applique généralement la loi du plus fort et,tant pis pour les pauvres guinéens ordinaires.L’état doit obligatoirement démolir toutes les maisons d’habitation en BORDURES DE MER occupées illégalement par les hauts fonctionnaires et cadres de l’état.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info