Accueil » Société » Makanera recadre Tibou Kamara : ‘’le procureur peut déclencher une poursuite pénale par simple information’’

Makanera recadre Tibou Kamara : ‘’le procureur peut déclencher une poursuite pénale par simple information’’

Dans une récente sortie médiatique, le ministre Tibou Kamara a désapprouvé la démarche du procureur de la République dans l’affaire relative au détourne d’un montant de 200 milliards de francs guinéens par la ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, Zenab Nabaya Dramé.

Dans « On refait le monde », Tibou Kamara a soutenu que ‘’le parquet est nommé par le ministre de la Justice. C’est le représentant de l’Etat au sein de la justice. Donc il ne peut ouvrir une procédure contre un ministre sans  avoir été saisi. En ma connaissance, il ne s’est pas auto-saisi de l’affaire. Elle a été portée devant lui par le gouvernement qui s’est senti offensé par un article de presse qui met en cause sa crédibilité et sa réputation’’.

Le député et président de la Commission communication à l’Assemblée nationale, Alhousseine Makanera ne partage pas l’avis que le ministre de l’Industrie et des PME. Il affirme le procureur de la République est dans son rôle d’ouvrir une information judiciaire contre n’importe quel citoyen mis en cause dans une affaire.

‘’Le procureur de la République est un magistrat debout, qui est placé sous l’autorité du ministre de la Justice. Il a des missions à accomplir. Il peut déclencher une poursuite pénale par simple information et plaider dans l’intérêt de la société’’, précise Makanera au micro de VisionGuinee.

‘’Il (procureur) n’a pas besoin d’attendre un communiqué du gouvernement. Sinon, il n’est plus procureur. Il est nommé pour protéger la société, pas pour protéger celui qui l’a nommé’’, ajoute-t-il.

L’ancien ministre de la communication déplore l’attitude du gouvernement dans l’affaire de détournement supposé de 200 milliards de francs guinéens.

‘’Le gouvernement n’a pas la vocation d’être solidaire lorsqu’il y a des soupçons de corruption. Ni le président de la République, encore moins le Premier ministre ne peut savoir tout ce qu’un ministre fait. Donc si on dit qu’il y a la corruption, le gouvernement ne peut pas être solidaire. C’est pourquoi, je n’ai pas apprécié l’attitude du gouvernement’’, fait-il savoir.

Pour Makanera, ‘’on devait laisser la ministre se défendre. Les ministres doivent savoir qu’ils sont là pour travailler pour le peuple. Même le président dénonce des cas de détournements et ce sont des cadres qui détournent des deniers publics. On ne peut pas dire qu’aucun ministre n’a pas détourné dans ce pays’’.

‘’Je m’oppose à ce qu’on fasse obstruction au fonctionnement normal et régulier des institutions. Il ne faut pas donner l’image d’un gouvernement qui se défend contre la population. Dans un pays où tout le monde est d’accord, c’est que la corruption est devenue la règle’’, regrette-t-il.

‘’Quand le procureur dit qu’il ouvre une information judiciaire, le gouvernement doit l’encourager surtout dans un pays où on dit qu’il faut gouverner autrement’’, conclut-il.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info