Accueil » Libre opinion » Un allié de Dalein appelle à la libération du journaliste Amadou Diouldé Diallo : ‘’il est plutôt à féliciter et à encourager’’

Un allié de Dalein appelle à la libération du journaliste Amadou Diouldé Diallo : ‘’il est plutôt à féliciter et à encourager’’

Le journaliste sportif et historien Amadou Diouldé Diallo a été mis aux arrêts samedi et transféré dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire.  L’homme de média a été interpellé pour ‘’offense au chef de l’Etat’’.

ans une tribune, Keamou Bogola Kaba, le président d’honneur de l’Union guinéenne pour la démocratie et le développement (UGDD) et allié de Cellou Dalein Diallo, prend la défense d’Amadou Diouldé Diallo et appelle à sa libération. Lisez…

L’historien Amadou Diouldé Diallo pose sur la place publique guinéenne un débat national d’intérêt public qui mérite un débat de fond hors des tribunaux pour une solution durable pour la nouvelle Guinée : Y a-t-il en Guinée de la discrimination négative pour cause d’origine ?

D’abord, il faut condamner la forme et le fond de cette autre arrestation de trop, car nous ne cesserons pas de le dire : La règle, c’est la liberté et si un citoyen doit être priver de cette liberté, la forme et les motifs doivent être suffisamment forts, justes et bénéfiques pour chaque citoyen y compris pour la personne concernée.

Pour le moment, nous ne connaissons pas en détails les faits qu’on reproche à l’historien Amadou Diouldé Diallo car il n’y a pas eu, selon nos informations, un document de convocation en due forme sur lequel on pourrait lire les motifs de sa convocation à la DPJ.

Certains pensent que son interpellation est relative à sa sortie du 21 janvier 2021dans une émission interactive du journal Lynx FM. Dans l’émission, il a dénoncé avec conviction et fermeté les discriminations dont sont victimes en Guinée sa communauté et sa région, la communauté Peule et la région du Fouta Djallon.

Dans cette communication assumée, il n’a pas offensé l’ancien chef de l’Etat, le vieux père Alpha Condé, mais il a plutôt posé à la nation un problème sérieux de droit civique dont nous semblons négliger depuis notre indépendance par manque de courage d’affronter nos vrais problèmes.

Si c’est vrai qu’il a été appelé ou interpellé pour s’expliquer sur ces propos alors c’est un grand pas de franchi dans notre lutte commune contre les discriminations faciales dont un bon nombre de nos compatriotes estiment être victimes depuis 1958.  Un grand pas parce que Amadou Diouldé Diallo et nous-mêmes qui menons cette lutte pour le respect de nos droits civiques, aurons réussi à mettre sur la place publique un grand problème rampant dont sa résolution ouvrira un nouveau départ d’égalité des chances pour tous en Guinée. Donc c’est un sujet d’intérêt national qui mérite un débat national de fond hors des tribunaux.

La discrimination négative pour cause d’origine en politique, la discrimination au lieu de travail dans le secteur privé et dans l’administration publique, la différence de traitement des citoyens et des communautés par la police, la gendarmerie, l’armée et par les fonctionnaires y compris ceux de l’éducation et de la santé, la discrimination dans les programmes de déguerpissements et de récupération des domaines de l’Etat existent-elles en Guinée ?

Voici la vraie question et le procès que Amadou Diouldé Diallo demande légitimement aux guinéens et à leur justice en sa qualité de sociologue, historien et journaliste leader d’opinion.

Au lieu de le priver injustement de sa liberté pour motif fallacieux d’offense à l’ancien chef de l’Etat, il sera plutôt approprié de le libérer rapidement, de voir la vérité des faits qu’il dénonce pour que nous trouvons ensemble des solutions durables pour changer cette perception et rassurer davantage nos communautés de leur appartenance équitable à notre nation car la perception est une réalité.

Si des communautés ou même de simples citoyens estiment ou croient qu’ils sont discriminés alors c’est une réalité dans leur environnement et dans leur compréhension. Pour changer cette réalité, il faut absolument prendre des actions correctives comme les Etats Unies d’Amérique lutte contre le racisme et les autres discriminations liées au genre, à l’origine, à la croyance pour protéger chaque citoyen américain blanc ou noir, homme ou femme, chrétien ou musulman, hétérosexuel ou homosexuel…

En conclusion, nous ne devons pas faire semblant d’ignorer les injustices en niant collectivement l’évidence des faits et des évènements que Amadou Diouldé Diallo critique, car ses propos sont appuyés sur des faits connus de tous. Nous devons prendre très au sérieux ces propos qui sonnent comme une alerte. Amadou Diouldé Diallo est plutôt à féliciter et à encourager pour permettre aux autres citoyens de se libérer de ce lourd fardeau, car ces perceptions sont des vérités au sein de la communauté peule et au sein d’autres communautés même si certains non peulhs n’y croient pas pour des raisons diverses. En plus des politiques et des institutions républicaines, nous encourageons la nouvelle génération à faire sienne de ce débat lié à notre diversité et à la perception que d’autres ont de notre vivre ensemble de nation unitaire.

Keamou Bogola HABA
Président d’honneur de l’UGDD
Secrétaire Exécutif de l’UNAD, membre de l’ANAD

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info