Accueil » Économie » Le Premier ministre Kassory Fofana inaugure le Musée de la monnaie guinéenne

Le Premier ministre Kassory Fofana inaugure le Musée de la monnaie guinéenne

Le Musée de la monnaie guinéenne a fait peau neuve. Situé dans l’enceinte de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG), il a été inauguré vendredi par le Premier ministre Kassory Fofana en présence du gouverneur, de cadres et agents de la mère des banques dans notre pays.

Dans son discours, le gouverneur de la BCRG a assuré que ‘’la réhabilitation du Musée de la monnaie guinéenne est une des nombreuses manifestations du vent de renouveau auquel l’avènement du Pr. Alpha Condé à la magistrature suprême a permis de souffler sur notre pays’’.

L’objectif visé, selon Louncény Nabé, est de faire de cet endroit un espace de mémoire du passé, d’affirmation du présent et de perspectives pour l’avenir. Il affirme qu’il s’agit de mettre en exergue le ‘’passé glorieux de la Guinée, son présent dynamique et plein d’enseignements et son avenir plein de promesses’’.

Dans ce musée situé au cinquième étage du second immeuble de la BCRG se trouvent des ‘’objets de valeurs de la BCRG allant de très anciens moyens de paiement (Guinée, cauris et étoffes de coton) ayant circulé du XVIIème siècle à la période coloniale des spécimens de monnaies étrangères, à des masques relevant du patrimoine culturel de notre pays des modèles de billets de banque, des modèles de billets de banque de la période coloniale à ceux émis depuis indépendance et de l’indépendance à nos jours’’.

De façon simplifiée, ajoute-t-il, ‘’l’histoire monétaire post-indépendance de notre pays dans sa composante fiduciaire se décline en cinq principales séquences correspondant chacune à des types de billets spécifiques dans leur présentation, dans les éléments de sécurité qui les caractérisent, et dans les thématiques qui y sont rattachées’’.

Il cite entre autres le Franc guinéen, types 1958/1960, constitué de coupures de 10.000, 5000, 1000, 500, 100 et 50 et la pièce de 50. Le Syli, types 1971/1980, constitué de coupures de 500, 100, 50, 25, 10, 5, 2, 1 et pièces de 5, 2, 1 et 50 cauris. Selon le gouverneur de la BCRG, ‘’ces deux types avec les évolutions qui les ont marquées, correspondent aux billets et pièces émis sous la première République’’.

‘’Nous avons également le Franc guinéen, types 1985/2006 avec des coupures de 5000, 1000, 500, 100, 50, 25 et des pièces de 50, 25, 10, 5, 1 émises sous la deuxième République. Le Franc Guinéen, types 2008/2010, constitué de la coupure de 10.000 francs Guinéens émise durant la transition et enfin le Franc Guinéen, types 2012/2018, constitué de coupures de 20.000, 10.000, 5000, 1000, 500, 100 émises sous la troisième République et qui sont les seules actuellement en circulation’’, détaille-t-il.

Concernant les thématiques sur les billets de la période post indépendance, explique M. Nabé, elles sont riches et variées et vont de l’agriculture à la flore, des mines aux grands chantiers du pays. Marquée au début par la figure du président de la République, l’iconographie des billets a par la suite évolué vers les effigies des héros de la résistance à la conquête coloniale et de grandes figures africaines et internationales pour être marquée de nos jours par la prééminence des questions liées au genre.

Pour conférer une large ouverture à ce patrimoine numismatique et conforter son caractère dynamique, la BCRG entend l’enrichir dans les mois à venir de spécimens de moyens de paiement ayant circulé aussi bien dans la sous-région que dans le reste du monde. Il en sera de même pour le style architectural des agences réalisées par la BCRG dans les chefs-lieux de provinces de 1985 à nos jours.

Le Premier ministre, qui a coupé le ruban inaugural, a rappelé dans son discours que ‘l’accession de la Guinée à la souveraineté monétaire a été ponctuée par des soubresauts parfois déstabilisant pour la jeune République en raison de son impréparation à assumer en ce moment précis cette charge compte tenu du contexte et compte de la qualité du capital humain de l’époque’’.

‘’Par la force des choses, ces soubresauts se sont mués en force motrice et abnégation pour nos braves populations qui sont su adapter leur élan à l’impératif des moments et réussi à bâtir une histoire monétaire dont nous venons de célébrer le 61ème anniversaire il y a quelques jours’’, indique Kassory Fofana.

Le chef du gouvernement a mis l’occasion à profit pour rendre un vibrant hommage aux pères fondateurs de notre Guinée indépendante et à toutes les femmes et hommes de Guinée qui ont contribué à faire de ‘’notre souveraineté monétaire une réalité au service de l’économie tout entière’’. Il a salué ‘’l’œuvre exceptionnel du président Alpa Condé qui est en train d’accomplir à la tête du pays depuis une dizaine d’années du bon et remarquable travail’’.

‘’Ce Musée de la monnaie que vous allez mettre à la disposition du public constituera pour les jeunes générations, une vitrine permettant de s’informer sur le rôle de la banque dans l’économie, l’histoire de notre monnaie à travers l’évolution des signes monétaires et de s’approprier dans les dernières aptitudes à absorber vis-à-vis du billet de banque’’, précise le Premier ministre.

Il a appelé la BCRG à faire une large vulgarisation de ‘’ce qui doit être une banque tenue et une bonne conservation du billet de banque. Car il y va de la promotion d’une culture financière inclusive, chère à notre président’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info