Accueil » Société » Alpha Condé à propos de ses visites inopinées : ‘’Ce n’est pas un plaisir pour moi de monter des escaliers…’’

Alpha Condé à propos de ses visites inopinées : ‘’Ce n’est pas un plaisir pour moi de monter des escaliers…’’

Dans sa volonté de gouverner autrement, le président de la République continue de se rendre dans les départements. Alpha Condé assure que les contrôles inopinés qu’il effectue ne visent qu’à s’assurer de la présence physique des fonctionnaires de l’Etat.

"

‘’Nous avons besoin de changer notre façon de nous comporter. Nous allons enseigner l’enseignement civique de l’école primaire à l’université. Parce que les guinéens ont oublié le civisme’’, indique le président de la République.

Et de poursuivre : ‘’Les populations doivent connaitre leurs droits. Quand vous avez droit à un papier administratif que vous ne devez pas payer, il faut que vous sachiez que vous n’avez pas à payer. Il faut qu’il y ait une éducation pour que le peuple sache ses droits et ses devoirs’’.

A l’entendre, ‘’ce n’est pas un plaisir pour moi de monter des escaliers. Mais quand les fonctionnaires viennent seulement pour justifier leurs salaires alors qu’ils sont payés pour travailler, il faut les obliger à venir à l’heure. Si les ressources que nous perdons rentraient dans les caisses de l’Etat, nous n’aurions pas besoin d’aide budgétaire’’.

‘’Nous avons organisé trois élections sans un centime de l’extérieur. Pourquoi ne pouvons-nous pas gérer les ressources de telle sorte que nous n’ayons plus besoin d’aide budgétaire ?’’, se demande Alpha Condé avant de souligner : ‘’On ne peut pas développer un pays avec des crédits concessionnels. Notre bataille aujourd’hui, c’est de doubler nos recettes en luttant contre la fraude et l’évasion fiscale, en ramenant à l’Etat tout ce qui l’appartient’’.

Il assure que ‘’nous sommes déterminés à faire en sorte qu’il y ait un Etat en Guinée. Il y a des droits et des devoirs. Nous n’accepterons aucune sorte de pagaille que ce soit politique, économique et sociale, que les biens des guinéens soient détournés’’.

‘’Personne ne pouvait organiser trois élections en Guinée sans qu’on nous donne un franc. On a l’habitude de tout temps tendre la main’’, estime-t-il. Et de se demande r : ‘’Comment peut-on être indépendants quand on n’est pas capables de financer ses propres élections ou bien quand on n’est pas capable s’assurer le fonctionnement de l’Etat ? Un Etat doit être capable d’assurer son fonctionnement normal. Sinon ce n’est pas un Etat’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info