Accueil » Société » Détention de Chérif Bah, Ousmane Gaoual et Cie : les instructions d’Alpha Condé à l’administration pénitentiaire

Détention de Chérif Bah, Ousmane Gaoual et Cie : les instructions d’Alpha Condé à l’administration pénitentiaire

Alors que les nouvelles ne sont pas bonnes sur l’état de santé des opposants incarcérés à la Maison centrale de Conakry, le ministère de la Justice est sorti du bois pour mettre les points sur les i.

"

C’est dans un communiqué publié vendredi que le ministre Mory Doumbouya a cru devoir édifier l’opinion au sujet de la situation réelle des détenus à la maison centrale de Conakry’’.

Le Garde des sceaux affirme que pour le suivi médical, ‘’un personnel qualifié suit régulièrement tous les détenus et s’inquiètent de leur état de santé au quotidien. Ce collège médical dument assermenté procède à des hospitalisations dirigées par les services pénitentiaux. Il en a été ainsi pour plusieurs cas’’.

En ce qui concerne le cas de Ibrahima Chérif Bah, Ousmane Gaoual Diallo et d’autres, le ministre Mory Doumbouya assure qu’en plus des dispositions habituelles et pratiques relatives à la santé des détenus, ‘’le chef de l’Etat a recommandé pour les détenus qui le souhaitent, soient suivis tous les jours par leurs médecins traitants’’.

Pour le cas particulier du vice-président de l’UFDG, Chérif Bah, ‘’son épouse a déclaré qu’il n’était pas malade. Celui-ci est hospitalisé à l’Hôpital Ignace Deen pour une meilleure prise en charge et bénéficie de tous les soins appropriés. Il est à noter que son état de santé s’améliore, il n’y a donc pas de péril en la demeure’’.

Il annonce que dans le souci d’une bonne administration de la justice, les procédures engagées suivent leur cours normal et les procès attendus se tiendront.

‘’Les procès attendus se tiendront rapidement dans le respect des droits des détenus et de l’indépendance de la justice’’, rassure-t-il, précisant que ‘’tous les détenus pour les infractions à la loi et divers délits sont traités dans le respect de leurs droits fondamentaux et de la dignité humaine’’.

Selon le ministre de la Justice, ‘’les détenus ont droit à des visites de leurs familles, proches et toute personne qui souhaite les rencontrer qui pourrait témoigner de leurs conditions réelles de détention et leur état de santé en toute transparence’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info