Accueil » Société » Des maisons démolies par Ibrahima Kourouma et Cie : ‘’Cela va au-delà du mandat et de la mission qui ont été assignés’’, selon Tibou Kamara

Des maisons démolies par Ibrahima Kourouma et Cie : ‘’Cela va au-delà du mandat et de la mission qui ont été assignés’’, selon Tibou Kamara

Lors de son récent passage mercredi à l’Assemblée nationale, le Premier ministre Kassory Fofana, interrogé sur l’opération de déguerpissement, a assuré que le président Alpha Condé n’a pas donné l’ordre de casser des maisons. Le ministre d’Etat chargé de l’Industrie estime que les propos du chef du gouvernement n’ont pas été compris.

‘’Peut-être que ses propos n’ont pas été suffisamment clairs pour être compris tel qu’il a voulu. Le chef de l’Etat a annoncé le déguerpissement qui concerne les emprises des voies publiques (…). C’est le mandat qui a été donné dans les opérations de déguerpissement. Mais de toute évidence, nous nous rendons compte qu’il y a plus que ça sur le terrain. Il faut donc présenter le tableau, puisque ce mandat se présente sous le signe de la vérité, de la sincérité et de la responsabilité’’, indique Tibou Kamara.

Avant de préciser : ‘’Il faut reconnaitre que dans les opérations de libération les emprises des voies publiques, il y a des maisons de citoyens dans les quartiers qui ont été touchées. Cela va au-delà du mandat et de la mission qui ont été assignés aux équipes de déguerpissement’’.

Dans ces conditions, dit-il, ‘’l’Etat, qui est à l’écoute des populations, a estimé qu’il fallait situer les responsabilités pour savoir pourquoi on a été au-delà du mandat qui a été donné afin de prendre les mesures conséquentes. Une fois que les responsabilités sont situées, il faut prendre des mesures disciplinaires contre les personnes coupables d’excès, d’abus dans cette opération et dédommager les citoyens qui ont été injustement affectés par l’opération de déguerpissement’’.

A la question de savoir si le ministre de la Ville qui doit être inquiet, le ministre Tibou Kamara confie à Djoma TV que ‘’c’est trop tôt. Une enquête est ouverte pour situer les responsabilités et les débordements qu’il y a eu dans ce déguerpissement voulu par le gouvernement et attendu par le peuple. Je ne voudrais pas présager l’issue de l’enquête. Mais je puis vous dire que la volonté du chef de l’Etat, c’est de faire toute la lumière sur les torts causés à les paisibles citoyens’’.

Le ministre d’Etat conseiller spécial du président de la République souligne que le ‘’Premier ministre n’a pas pointé du doigt un ministre. Il a parlé de la situation de déguerpissement qui a suscité une vive émotion au sein de l’opinion publique’’.

‘’Il y a des récriminations de citoyens qui estiment avoir été injustement affectés par l’opération de déguerpissement. Mais nous devons tous être prudents avant la fin de l’enquête pour ne pas pointer du doigt qui que ce soit ou de le livrer à la vindicte populaire’’, recommande-t-il, avant de conclure : ‘’Ce déguerpissement ne peut pas être du seul ressort du ministre de l’Habitat. La libération des voies publiques est une décision du gouvernement à commencer par le Premier ministre’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info