Accueil » Économie » Alpha Condé encourage les guinéens à consommer local : ‘’Notre objectif, c’est d’arriver à vendre le poulet à 20.000 GNF’’

Alpha Condé encourage les guinéens à consommer local : ‘’Notre objectif, c’est d’arriver à vendre le poulet à 20.000 GNF’’

Le président de la République encourage la production locale de poulets. Mardi, lors d’une rencontre avec des investisseurs à Sékhoutouréyah, Alpha Condé a réitéré sa volonté d’interdire l’importation de poulets dans notre pays.

"

‘’Notre ambition, c’est de produire ce que nous consommons et consommer ce que nous produisons. Cela a l’avantage de nous rendre moins dépendants de la communauté internationale. D’ailleurs, si  c’était le cas, le Covid allait avoir moins d’impact. Si nous subissons aujourd’hui l’augmentation des prix et que nous souffrons, c’est parce que nous n’avons pas pu produire ce que nous consommons’’, indique le président de la République.

Pour changer la donne, Alpha Condé annonce de nouvelles mesures. ‘’Nous avons décidé au niveau de l’agriculture d’intensifier à la fois les chaînes de cultures vivrières, d’exploitation, des fruits et des cultures maraichères’’, annonce-t-il.

Le chef de l’Etat se dit convaincu que ‘’la meilleure nourriture, c’est la viande blanche c’est-à-dire le poisson et le poulet. Or, nous importons 25 millions de tonnes de poulets. Nous avons donc reçu des partenaires qui vont nous accompagner pour la production de 25 millions de tonnes de poulets [par an], avec l’accompagnement de la BIDC [Banque d’investissement et du développement de la Cedeao]. Dans l’ensemble de la production, des guinéens devront apporter 30% et la banque 70%’’.

D’après le président Condé, la première phase ‘’va couvrir la zone de Conakry, de la production de l’aliment jusqu’à l’abattoir’’.

Le numéro 1 guinéen estime qu’il ‘’faudra ensuite envisager d’autres abattoirs. Ceux produisent aujourd’hui des volailles à petite échelle ne doivent pas s’inquiéter. Parce que nous allons les intégrer, faire en sorte que leurs coûts de production soient les plus bas. Aujourd’hui, ils vendent le poulet très cher, jusqu’à 40.000 GNF. Notre objectif, c’est d’arriver à vendre le poulet à 20 000 GNF. Donc qu’ils ne craignent pas d’être éliminés,  ils seront concurrencés’’.

L’autre avantage de ce projet, fait-il remarquer, ‘’c’est de créer beaucoup d’entrepreneurs surtout au niveau des jeunes et des femmes, mais aussi beaucoup d’emplois (…) Au Sénégal et en Côte d’Ivoire, l’importation du poulet est interdite. Nous allons faire la même chose. Toute notre production de poulets sera faite localement’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Décidément, les journalistes guinéens ont des problèmes avec les chiffres !!
    Dans un article publié le 23 mars 2021 et intitulé « Alpha Condé promet : dans 3 ans, nous n’allons plus importer de poulets  » vous aviez écrit à 3 reprises que c’est la BCEAO, banque d’émission du Franc CFA qui financera ce projet d’autosuffisance en viande de poulets ; mais, en plus, vous parliez de 30 millions de tonnes de poulets !!
    Vous persistez en parlant encore aujourd’hui de 25 millions de tonnes de poulets !!
    Aucun sens de la mesure : tout le traffic du port de Conakry était de 10 millions de tonnes en 2018 (import/export). Comment la Guinée peut importer même 25 millions de tonnes de poulets par an !?
    Ces 25 millions de tonnes/an de poulets sont débarqués où !?
    Au port de pêche artisanale de Boubinet !? Mort de rire !!
    J’ai regardé, hier soir, le JT de la RTG, diffusé, en raison du Ramadan, à 21H GMT.
    Comme je l’avais dit, c’est la BIDC, la banque de développement de la BCEAO qui financera ce projet avicole en Guinée et non la BCEAO.
    25 millions de poulets et 25 millions de tonnes de poulets sont 2 chiffres totalement différents. Un poulet fait 2 kg ; ce qui 50 000 tonnes de poulets et non 25 millions de tonnes.
    Il a été dit sur la RTG par un industriel français de la volaille que la consommation du Sénégal était de 52 millions de poulets et celle de la Côte d’Ivoire de 100 millions de poulets.
    Voici les chiffres pour ceux qui veulent, comme le dictateur sanguinaire de Conakry, comparer la Guinée au Sénégal et à la Côte d’Ivoire.
    Sacré Alpha, il a vraiment beaucoup de retard à rattraper, lui qui jalouse ces 2 pays.
    Merci.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info