Accueil » Société » Des produits guinéens destinés à l’exportation interdits d’accès au marché européen

Des produits guinéens destinés à l’exportation interdits d’accès au marché européen

Lors du Conseil des ministres tenu le jeudi 15 avril, la cheffe du département du Commerce a soumis au gouvernement, pour examen en seconde lecture, un projet de loi sur le contrôle des denrées, marchandises et services, protection des consommateurs et répression des fraudes commerciales ainsi que ses textes d’application.

La ministre Mariama Camara a rappelé que les réalités actuelles au niveau national ainsi que celles de l’environnement du commerce international des denrées alimentaires ont démontré les insuffisances de la loi L/94/003/CTRN du 14 février 1994, relative à la protection des consommateurs, au contrôle des denrées, marchandises et services et à la répression des fraudes commerciales.

Elle a évoqué la nécessité d’initier une nouvelle loi pour prendre en compte les besoins exprimés par les consommateurs nationaux, mais aussi les nouvelles exigences formulées dans les cahiers de charge au niveau des exportations en vue de garantir la sécurité sanitaire des aliments.

En Guinée, selon la ministre du Commerce, ‘’les maladies d’origine alimentaire et les risques nouveaux relatifs à toutes les denrées importées et produites sur place deviennent un véritable problème de santé publique avec un impact négatif sur l’économie nationale’’.

Elle a déploré ‘’la faiblesse des moyens et l’insuffisance de la qualité du contrôle de toutes les denrées notamment sur les polluants chimiques, les toxines biologiques, les organismes génétiquement modifiés, les allergènes, les résidus de médicaments vétérinaires, les contaminants alimentaires, les produits forestiers et ligneux, les produits animaux et halieutiques’’.

Avant de rappeler au Conseil des ministres que ‘’plusieurs produits guinéens destinés à l’exportation ne sont pas admis dans certains pays dont ceux de l’Union européenne pour défaut de conformité aux normes’’. C’est le cas notamment de l’huile de palme, du miel, de la pâte d’arachide, de la poudre de piment, du beurre de karité et du café.

La ministre Camara a mentionné que ces suspensions ont entrainé une baisse considérable de revenus des producteurs et intervenants de ces filières, induisant d’énormes pertes pour le pays.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 666 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info