Accueil » Interview » Fermeture du cimetière de Bambeto : ‘’Quelle que soit la haine du gouvernement, le peuple ne doit pas le laisser faire’’

Fermeture du cimetière de Bambeto : ‘’Quelle que soit la haine du gouvernement, le peuple ne doit pas le laisser faire’’

Dans un courrier adressé au secrétaire général des Affaires religieuses, le ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire, Ibrahima Kourouma, a demandé la fermeture de deux cimetières située dans la zone déguerpie de Kaporo-rails. Une annonce qui ne laisse pas indifférente les jeunes de l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa.

Contacté par VisionGuinee, Mamadou Ciré Diallo du mouvement Akhadan déclare qu’il ne voit aucune valable pour procéder à la fermeture des cimetières. Entretien.

VisionGuinee : le ministre Kourouma annonce la fermeture de deux cimetières dont celui de Bambeto où sont enterrées des victimes des manifestations de rue. En tant que jeune leader de l’axe, comment avez-vous accueilli cette décision ?

Ciré Diallo : Nous nous sommes sentis choqués. C’est comme si le ciel est tombé sur les têtes des habitants de l’axe. Heureusement que le ministre de la Ville a fait un rétropédalage.

Et ce rétropédalage vous rassure ?

Disons que la fermeture momentanée du cimetière est différente de celle définitive. Nous voulons éviter que cet endroit soit condamné à accueillir d’autres infrastructures. Dans son courrier, le ministre Kourouma avait dit que le cimetière ne répondait pas à l’aménagement du site de Koloma. Le caractère momentané n’a pas été signifié dans le document. Maintenant, il fait un rétropédalage, nous allons saisir le ministre pour que la fermeture momentanée n’ait pas lieu. Parce qu’on ne peut contrôler nos morts. On ne peut pas dire que pendant les deux semaines, des gens ne peuvent pas mourir dans cette zone.

Le ministre évoque des mesures de sécurité pour justifier la fermeture momentanée du cimetière…

Je crois qu’il doit plutôt essayer de prendre des mesures sécuritaires pour ceux qui viennent enterrer. Parce qu’on n’enterre pas tout le temps et ça ne prend pas plus de 30 minutes. Pour le respect des corps et des familles endeuillées, on peut arrêter les camions pendant l’enterrement. Et très souvent, les obsèques se déroulent après la prière de 14h ou de 16h. Mais les machines sont là et travaillent 24h/24. Trente minutes dans la journée ne peuvent pas empêcher les travaux. Le ministre ne doit pas oublier que plus de 10.000 ménages enterrent leurs ménages dans ce cimetière. Si on ferme là-bas, où allons-nous enterrer nos morts ? Les cimetières les plus proches sont à plus de 5 km. Porter sur un corps pour aller l’enterre à plus de 5 Km, ce n’est pas du tout facile.

Ne craignez-vous pas que le cimetière de Bambeto, au sein duquel se trouve un carré des martyrs, soit rasé un jour ?

Difficile à dire. Mais on doit savoir qu’un cimetière est sacrée. Ce n’est pas seulement les populations de Bambeto qui se sont indignées. Il s’agit de l’ensemble des guinéens dans toutes ethnies et religions confondues. Nous devons protéger les morts. La profanation des tombes dans un cimetière n’est pas envisageable. Quelle que soit la haine du gouvernement, le peuple ne doit pas le laisser faire.

Un appel à l’endroit des autorités ?

Nous demandons aux dirigeants et la société chargée d’aménager la zone d’inclure dans leur aménagement la présence de ce cimetière, mais aussi son extension. Parce que la population s’agrandit, on a besoin de ce lieu. Ils ont déguerpi plusieurs centaines de familles à Kaporo-rails. Aujourd’hui, il n’y a ni d’hôpital ni d’école dans la zone. Il n’y a que deux cimetières sur le site. Nous demandons aux autorités de les aménager. Si les gouvernants n’ont pas les moyens, qu’ils nous donnent l’autorisation de le faire. C’est tout ce que nous avons à leur dire.

Par Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info