Accueil » Société » L’épouse d’Ousmane Gaoual décrit les ‘’conditions de détention pénibles’’ de son mari : ‘’Pourquoi tant de cruauté ?’’

L’épouse d’Ousmane Gaoual décrit les ‘’conditions de détention pénibles’’ de son mari : ‘’Pourquoi tant de cruauté ?’’

L’épouse du coordinateur de la cellule de communication de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Ousmane Gaoual Diallo, détenu à la Maison centrale de Conakry, lui a réaffirmé son soutien.

Dans une lettre dont VisionGuinee s’est procuré d’une copie, Nénè Ami Barry décrit les conditions de détention de son mari à la prison de Conakry. Lisez…

Cher époux,

Ousmane, tu es en prison depuis plusieurs mois maintenant. Ta mise en détention m’a bouleversée et continue à me bouleverser. Cette lettre pour t’affirmer mon soutien dans cette épreuve que tu traverses, que nous traversons car je suis touchée par cette situation dont je me sens prisonnière moi aussi.

Les enfants et moi sommes sans nouvelles de toi. Nous souffrons de l’absence de communication avec toi, en nous imaginant ta solitude, ton manque d’espace et l’effet que cela peut avoir sur ton moral. D’où ma décision d’aller en Guinée, les laissant seuls ici.

J’ai passé cinq semaines en Guinée durant lesquelles j’ai remarqué les conditions de détention particulièrement pénibles que tu subis au regard de ton état de santé, maux de tête dus aux bruits incessants et aux odeurs, mal de dent et maux de ventre dus à la mauvaise alimentation insuffisante et composée de repas froids ou tièdes. Des mycoses aux pieds à cause de l’insalubrité qui règne dans les cours, les cellules, les douches. Les  locaux exigus ne permettant pas de se mouvoir et entrainant des problèmes de nerfs, de dos et d’articulations. Ces mois d’emprisonnement ont engendré plusieurs maux en toi.

Le manque de protection face à cette pandémie dont tu as été victime et mis en isolement pendant un mois.

Un mois de traumatisme, de peine pendant lequel on m’a très vite interdit de te voir ne serait-ce que pour cinq minutes, un mois de stress, d’impuissance, d’atmosphère épuisante émotionnellement. Un mois d’angoisse face à l’incertitude de te revoir vivant ou pas.

J’ai été témoin des conditions dégradantes, humiliantes, permanentes que vous vivez au quotidien tes amis et toi. C’est inimaginable ! Pourquoi nous infliger cela ?

J’ai vu des familles de détenus méprisées, humiliées par des gens sans cœur et mes pensées vont vers elles ainsi que ma compassion. Pourquoi tant de cruauté ?

C’est dur, très dur mais nous devons rester unis et continuer à nous battre avec toutes les personnes de bonne volonté pour surmonter cette terrible épreuve et sortir enfin de ce cauchemar.

Fait à Paris, le 17 avril 2021

Mme Diallo (Épouse de M. Diallo Ousmane Gaoual)

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Lorsque les militaires boliviens parvinrent à débusquer Ché Guevara de sa cachette grâce au renseignement d’un berger, ils demandèrent à ce dernier: » Pour quoi avoir dénoncé un homme qui se sacrifiait pourtant pour votre liberté et votre bien-être ? »
    Le berger: » je l’ai dénoncé parce que le crépitement des armes font peur à mes animaux en pâture » répondit-il !
    Lorsque Mohamed Karim, en l’occurrence l’égyptien qui entreprit de résister contre l’assaut d’Alexandrie lancé par Napoléon, fut arrêté par l’armée et condamné à la peine capitale, Napoléon lui fit appel et lui dit: « J’ai de la peine à exécuter un homme qui a défendu vaillamment son pays, je ne souhaiterai pas que l’Histoire retienne de moi, l’image d’une personne qui étouffe l’élan des patriotes à défendre l’intégrité de leurs patries, ainsi, je te promets la liberté si tu payes dix mille pièces d’or à titre de compensation financière à mes soldats que la résistance a tué « ,
    tout souriant, Mohamed Karim répondit : « Je n’ai pas la totalité de la somme demandée sur moi, mais je suis redevable de plus 100 mille pièces d’or aux commerçants d’Alexandrie, ils payeront à coup sûr, cette amende, afin que j’ai la vie sauve !  »
    Enchaîné, il fut conduit au marché d’Alexandrie pour le tour des comptoirs en quête de la somme dont dépendra sa liberté. Mais, à sa grande surprise, aucun commerçant ne s’apitoya sur son sort, pire, les indigènes l’accusèrent de fauteur de troubles, de destructeur de biens, et d’atteinte à la vitalité économique de la ville portuaire d’Alexandrie!  »
    Napoléon, au vu de la rénegation des siens à son égard, déclara:  » Je concéderai que l’on mette la sentence de peine capitale en exécution pas parce que tu as tué mes soldats, mais pour avoir lutté pour des personnes lâches, qui comptent plus sur leur commerce que sur leur intégrité !  »
    Mohamed Rachid Rida, Réformateur Arabe Syrien disait: « Se révolter pour le compte d’un peuple ignorant, revient à s’immoler par le feu pour éclairer le chemin à un aveugle ! »
    À méditer et à partager pour bien comprendre l’ingratitude de la société qui est prête à nier sans honte ses engagements, ses convictions et ses valeurs…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info