Accueil » Politique » Le député européen Niccolo Rinaldi favorable à des sanctions contre des dignitaires du pouvoir d’Alpha Condé

Le député européen Niccolo Rinaldi favorable à des sanctions contre des dignitaires du pouvoir d’Alpha Condé

Des opposants au 3e mandat mettent la pression à l’international pour exiger des sanctions contre le régime d’Alpha Condé. Lors d’une conférence jeudi, le député européen Niccolo Rinaldi affirme que les sanctions, si elles doivent être prises, à l’encontre de dignitaires du pouvoir responsables d’exactions contre des guinéens.

Selon cet eurodéputé, ‘’il ne faut pas essayer de recourir à des sanctions globales contre un pays. Il faut plutôt essayer de travailler sur des sanctions individuelles pour aboutir à un jugement moral à l’encontre de certaines personnalités’’.

L’homme politique italien affirme qu’il faut ‘’sanctionner des personnes ou des entités légales qui sont engagées dans des violations de droits de l’homme et dans le cadre de la corruption’’.

A l’entendre, cela s’applique dans des pays dans lesquels le ‘’système judiciaire n’est pas efficace, indépendant, mais aussi où le régime est autoritaire’’. Sur ce plan, mentionne-t-il, une résolution adoptée l’année dernière constitue une ‘’base juridique pour des pays comme la Guinée où le système judiciaire n’est pas indépendant où il y a un pouvoir despotique qui bafoue les droits de l’homme’’.

Niccolo Rinaldi estime que les sanctions visent ‘’généralement à geler les patrimoines financiers et immobiliers (…). Toutefois, il est pratiquement impossible de viser sanctions contre un président [de la République]. On essaye plutôt de viser ceux qui peuvent être chefs de police, des agences de sécurité, un juge qui a rendu un certain verdict, le chef ou directeur d’une prison dans laquelle est décédé un prisonnier, les officiers de police ou de l’armée qui étaient chargés de gérer l’ordre public lorsqu’il y a eu des tueries la rue mais aussi des hommes d’affaires qui sont soupçonnés de corruption ou de financer le régime’’.

Pour être un peu plus clair, il précise qu’il ‘’ne s’agit pas de sanctionner un Etat en tant que tel ou d’interrompre l’aide qui parfois gêne la population ou certains intérêts des pays donateurs. Les sanctions visent souvent des auteurs de l’oppression’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info