Accueil » Politique » Un député européen dévoile des pistes à suivre pour obtenir des sanctions contre des dignitaires du pouvoir d’Alpha Condé

Un député européen dévoile des pistes à suivre pour obtenir des sanctions contre des dignitaires du pouvoir d’Alpha Condé

De nombreux citoyens ont perdu la vie dans les manifestations de rue contre le 3e mandat d’Alpha Condé. Depuis des semaines, des guinéens de la diaspora multiplient des sanctions pour obtenir des sanctions contre des dignitaires du pouvoir de Conakry.

La semaine dernière, le député européen Niccolò Rinaldi s’est montré favorable à des sanctions contre les responsables des exactions policières. Il a donné des pistes pour identifier les personnes susceptibles de subir des sanctions.

‘’On doit identifier les personnes qui pourraient être visées par des sanctions. L’Union européenne fait ce travail à travers des rapports d’ONG, des articles de presse, des documents. Il est très important parfois d’avoir des dossiers médicaux des blessés, des gens qui ont été torturés ou tués, des copies des transactions financières ou documents bancaires et évidemment les témoignes personnels’’, indique l’eurodéputé.

Avant de souligner : ‘’C’est un travail très important qui doit être fait notamment sur le terrain par des mouvements ou structures qui peuvent collecter des informations sur les commissariats dans lesquels il y a eu des tortures, le nom des officiers qui ont torturé ou tué, le nom des hommes d’affaires qui financent le pouvoir. Tout ça arrive peut générer un dossier personnel qui débouchera sur des sanctions’’.

Pour ce parlementaire européen, ‘’souvent ce qui gêne les personnes sanctionnées, c’est de faire face à des transactions financières sur des fonds déposés en Europe et de ne pas avoir des traitements médicaux. Ce genre de personnes mettent leur l’argent dans des banques en Suisse pendant qu’ils font de sales affaires dans des pays comme la Guinée. C’est pourquoi, il faut fermer la porte afin qu’ils ne puissent plus avoir ce genre de bénéfices’’.

Il révèle que pour que c’est pour éviter des sanctions que Joseph Kabila de la République démocratique du Congo a décidé de ne pas pour briguer un autre mandat de plus à la tête de son pays. ‘’Les sanctions gênent parce qu’elles visent souvent des personnes qui sont très proches du pouvoir. Mais il faut avoir les bonnes informations pour viser les bonnes personnes afin d’avoir des résultats efficaces’’, conseille-t-il aux opposants au 3e mandat.

Il précise que la présidente de la sous-commission européenne des droits de l’homme a écrit au représentant de la politique étrangère de l’UE pour appeler à ‘’l’adoption de sanctions individuelles (…). Si l’Europe n’arrive pas à une sorte de blocus ou des politiques d’embargos nets, clairs à l’égard d’un système, il faut essayer sur des sanctions qui sont plus simples mais plus efficaces. Il s’agit de viser directement les intérêts personnels de toute une série de personnes. Cela crée une liaison entre les responsables politiques et les activistes sur le terrain’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Alors ça devient Un complot contre ma chère Guinée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info