Accueil » Société » Sakoba Keita tente de calmer les esprits : ‘’On ne fera rien contre la religion musulmane’’

Sakoba Keita tente de calmer les esprits : ‘’On ne fera rien contre la religion musulmane’’

Les autorités guinéennes ont interdit les prières nocturnes dans les mosquées durant les dix derniers jours du mois de ramadan. Une décision qui suscite de violentes manifestations en Haute Guinée.

"

Mercredi, lors d’une conférence de presse, le directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire a déclaré que la décision a été prise pour éviter de faire des mosquées des lieux de propagation du coronavirus.

‘’Il fallait qu’on intervienne pour éviter que les prières nocturnes ne transforment les mosquées en lieux de propagation de la pandémie de Covid-19’’, indique Dr Sakoba Keita.

Dans les habitudes des guinéens, souligne-t-il, ‘’il y a des personnes âgées qui passent 24h/24 dans les mosquées pendant les 10 derniers jours du mois de ramadan. Nos mosquées ne sont pas préparées. Il suffit juste qu’on ait un seul cas de Covid pour affecter l’ensemble. La décision a été prise pour éviter d’augmenter le taux de décès parmi les personnes âgées’’.

Aussi, dit-il, ‘’la Guinée est en train de transverse la deuxième vague. Actuellement, nous avons un taux de positivité de 12 à 13%’’.

Dr Sakoba Keita invite ceux qui protestent contre la décision du gouvernement à dépasser la passion. ‘’Que les guinéens sachent que l’ANSS a été créé pour aider au maintien de leur santé. Et l’agence est constituée de musulmans et de chrétiens. On ne fera rien contre la religion musulmane. On ne fera rien contre la religion chrétienne’’, se défend-il.

Selon le patron de l’ANSS, son agence s’est toujours référée aux ‘’dignitaires de la religion pour nous dire que si telle décision prises relève des dispositions religieuses et pour savoir comment on se comportait au temps du Prophète Mohamed (PSL) quand il y avait de grandes épidémies. On leur demande aussi si notre décision peut être applicable. C’est quand ils disent que c’est applicable qu’on prend la décision’’.

‘’Nous, nous jouons le rôle de conseil sanitaire. Un conseiller conseille, mais il ne prend pas la décision. C’est plutôt la personne qu’on consulte qui doit savoir que ses arguments sont valables pour prendre la décision’’, ajoute-t-il.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info