Accueil » Libre opinion » Une communication démagogique ne peut soigner l’image d’une dictature (Par Aliou Bah)

Une communication démagogique ne peut soigner l’image d’une dictature (Par Aliou Bah)

La valeur d’une parole gouvernementale dépend de sa consistance et de la crédibilité de ceux qui la portent, et non des gros mots insensés et des contrevérités qu’elle contient. 

En effet, au lieu de faire des efforts pour régler les problèmes connus de tous, Alpha Condé pense qu’il suffit de déployer des “haut-parleurs” pour corriger la mauvaise image de son régime auprès de l’opinion publique, des partenaires au développement et des organisations internationales. Cela s’appelle poser mal un problème et faire semblant de le résoudre.

En fait, c’est une approche équivalente à celle d’un médecin qui, au lieu de soigner son patient, lui recommande plutôt de porter de beaux habits et mettre du parfum pour bien paraître comme si l’apparence éphémère peut guérir un mal profond.

Le gouvernement n’avait-il pas fabriqué un document de 36 pages intitulé “Rapport sur les violences politiques en Guinée (2019-2020) et les enquêtes en cours”, pour le distribuer aux ambassades, institutions internationales, ONG de défense des droits de l’homme et médias ? Alors pourquoi reproche-t-il aux différents rapports accablants de partialité dans l’appréciation de la situation de notre pays ?

C’est parce que personne n’a cru au contenu de ce fameux rapport et ses arguments fondés sur des accusations et montages grossiers. C’est pourquoi d’ailleurs, cette tentative de diversion a tourné au ridicule au point que la piste semble avoir été abandonnée par les théoriciens et architectes des complots permanents.

En plus des crimes et délits vérifiables, les discours d’Alpha Condé et ceux de ses disciplines suffisent pour clouer au pilori son régime. Alors c’est vraiment triste de voir des personnes en manque de crédibilité et de légitimité, prétendre régler des problèmes si sérieux par une stratégie de communication malsaine.

C’est à croire que ceci n’est qu’un spectacle pour se donner de l’importance par un semblant de loyauté. En réalité, plusieurs indices montrant un régime à bout de souffle, la guerre de positionnement créée deux catégories d’acteurs dans l’appareil d’État : ceux qui se préparent pour espérer tirer profit de la moindre opportunité de succession, et les autres qui cherchent à se protéger contre la colère éventuelle du peuple.

En attendant que le bavardage gouvernemental continue, rigolons des troubadours qui se prennent trop au sérieux alors que leur parole et leur image ne valent rien aux yeux des Guinéens conscients et ambitieux.

Aliou BAH 
MoDeL

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Ah votre combat se limite maintenant au gribouillage,des écrits mal saints et insensé,rempli de haine et calomnie comme d’habitude.
    Bon heureusement que c’est cela votre travail depuis avant la colonisation.
    Vous étés contre tous les régimes et toute les communauté sauf la vôtre.

    • On ne peut pas exclure la 4ème roue motrice en guinée et espérer avancer sans difficulté du moteur.La guinée appartient à tous les guinéens sans exception et la politique de diviser pour régner est vouée d’office à l’échec.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info