Accueil » Société » Le procureur de Kankan à propos de Nanfo Diaby : ‘’C’est une véritable menace à la paix publique’’

Le procureur de Kankan à propos de Nanfo Diaby : ‘’C’est une véritable menace à la paix publique’’

Arrêté le jour de la fête de l’Aïd el-fitr, le prédicateur Nanfo Ismaël Diaby a été déféré à la prison civile à Kankan. L’annonce a été faite lundi par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan, Aly Touré.

"

Face à la presse, le maitre des poursuites a rappelé que le secrétariat général aux Affaires religieuses a pris un acte interdisant à Nanfo Diaby d’entreprendre toute activité religieuse publique à Kankan depuis juillet 2020.

Malgré cela, dénonce-t-il, ‘’nous avons été surpris, le jour de la fête de Ramadan, d’apprendre que le même Ismaël Nanfo a réuni des individus en bon nombre dans son domicile pour être leur imam et diriger la grande prière de l’Aïd el-fitr. Cela n’est pas normal’’.

C’est pourquoi, dit-il, ‘’nous avons pris des dispositions pour y dépêcher des officiers de police judiciaire à l’effet d’interpeller Ismaël Nanfo Diaby pour répondre de ses actes conformément à la loi’’.

Le procureur assure que ‘’nous lui avons notifié en présence de son avocat les charges qui pèsent contre lui. Il s’agit de troubles apportés à l’ordre public par les ministres des cultes, manquements aux dispositions règlementaires conformément aux dispositions 991 du code pénal. Dans l’article 698, il est dit que tout ministère public, toute autorité religieuse qui, dans son discours public, appelle à la haine, à rompre à la paix publique, à un désordre total doit être poursuivi et condamné d’une peine allant de 1 à 3 ans’’.

Aly Touré souligne que ‘’lorsqu’un acte règlementaire est pris à l’encontre d’un individu, lorsque vous bravez cet interdit, cela est contraventionnel. Vous êtes poursuivable devant le tribunal (…). Le fait de prier dans une langue autre que l’arabe a sérieusement heurté la conscience des citoyens à Kankan. Quand des troubles sont apportés, celui qui en est à l’origine de cela doit être interpellé. C’est ce que nous avons fait’’.

‘’Tant que ce qu’il fait n’est pas public, ça ne nous interpelle pas. Dès l’instant que c’est public, les autorités judiciaires doivent prendre leurs responsabilités. Les gens pensent qu’il a été arrêté parce qu’il prie en malinké. Non. Il a été arrêté parce qu’il lui a été interdit de faire une prière publique dans sa façon de faire’’, précise-t-il, estimant que ce prédicateur est une ‘’véritable menace à la paix publique’’.

Il poursuit en soulignant que Nanfo Diaby ‘’n’est pas imam attitré le jour de la fête de Ramadan. La liste des imams a été diffusée à la radio et les lieux de prières ont été déterminés. Là où il a fait prier les gens n’était pas un lieu conventionnel de prière. Il n’était pas habilité à diriger la prière, ce jour-là, et de surcroit dans sa façon de faire’’.

Le procès contre Nanfo Diaby s’est ouvert ce mardi au tribunal de première instance de Kankan.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info