Accueil » Libre opinion » La justice aux ordres de l’exécutif : Tibou Kamara l’affirme haut et fort et l’assume

La justice aux ordres de l’exécutif : Tibou Kamara l’affirme haut et fort et l’assume

Le Collectif des avocats des opposants au troisième mandat détenus dans les prisons et de nombreux observateurs ont toujours dénoncé l’instrumentalisation des différents parquets dans le but de réduire au silence toutes les voix discordantes au régime d’Alpha Condé. 

Tibou Kamara vient de leur donner raison en déclarant, lors de son passage dans l’émission Mirador le 19 mai 2021, ceci : ‘’le procureur est au service du gouvernement, il ne faut pas avoir ce complexe’’.

Dans un Etat normal, le procureur de la République, contrairement aux élucubrations de Tibou Kamara, est chargé de veiller à l’application de la loi, la loi comme l’expression de la volonté générale du peuple, la loi dont le respect s’impose à tous. Le procureur est au service de la loi et non d’un gouvernement ; il est l’avocat de la société et non d’un gouvernement. Bien que soumis au principe de la hiérarchie, le procureur de la République ne peut recevoir de ses supérieurs que des instructions écrites versées au dossier de justice.

Malheureusement, certains procureurs de la République en Guinée se conduisent comme de véritables instruments entre les mains du pouvoir exécutif comme révélé par le porte-parole du gouvernement guinéen Tibou Kamara, raison pour laquelle au niveau des parquets, les poursuites sont sélectives.

Des actes répréhensibles ne provoquent aucune réaction de la part de ces procureurs lorsqu’ils sont commis par des individus protégés par le pouvoir. Par contre, quand il s’agit d’un opposant au régime, c’est toute la machine judiciaire qui se met en branle parce que les procureurs sont effectivement au service du gouvernement comme l’affirme sans gêne Tibou Kamara. Et la preuve a été donnée récemment, lorsque dans le dossier du présumé détournement de 200 milliards de francs guinéens, le même Tibou Kamara a déclaré sans sourciller que le procureur de la société près le Tribunal de Première Instance de Kaloum avait outrepassé les instructions que le gouvernement lui avait données relativement aux poursuites à engager.

Il y a eu aucune réaction ni de la part de ce procureur ni de l’association des magistrats dont il est membre. C’est pourquoi, au lieu de parler d’un ‘’procureur de la République au service du gouvernement’’, il faut plutôt dire que c’est toute la justice qui est au service du gouvernement et que la justice est rendue non pas au nom et au service du peuple de Guinée mais du gouvernement. Cela se traduit dans toutes les décisions qui sont rendues contre les opposants à Alpha Condé.

La réforme de la justice n’a en fin de compte apporté aucune amélioration dans le fonctionnement de l’appareil judiciaire.  C’est pourquoi, il faudra organiser les véritables états généraux de la justice pour amener celle-ci à se mettre effectivement au service du peuple de Guinée et non d’un gouvernement.

Ibrahima DIALLO
Responsable des Opérations du FNDC
Coordinateur de Tournons La Page en Guinée

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info