Accueil » Économie » Règlementation des loyers en Guinée : ‘’C’est une obligation sinon on va droit au mur’’

Règlementation des loyers en Guinée : ‘’C’est une obligation sinon on va droit au mur’’

Lors du Conseil des ministres du jeudi 20 mai, le président de la République s’est insurgé contre la cherté des loyers en Guinée. Alpha Condé estime que les prix appliqués sont excessifs et pèsent sur les ménages.

L’Assemblée nationale entend doter la Guinée dispositif législatif pour réglementer le secteur du logement.

‘’À partir du moment où le président de la République lui-même vient d’en faire un problème, j’ose espérer que le problème trouvera de solutions dans peu de temps’’, estime le vice-président de la Commission aménagement du territoire, des transports, énergie et hydraulique.

Aux dires du député Sory Sow, l’accès au logement est une préoccupation majeure pour l’Assemblée nationale.

‘’Quand nous sommes arrivés au parlement, il y avait un projet de loi en la matière qui avait été fait cours durant la 8e législature mais qui n’avait malheureusement pas pu aboutir pour diverses raisons. Premièrement, le projet contient quelques faiblesses notoires qui pouvaient empêcher son aboutissement. Deuxièmement, le problème de loyer, c’est une sorte d’oligarchie’’, regrette le parlementaire.

Avant de souligner que ‘’les propriétaires des maisons se retrouvent à la fois p armi les grands commerçants, hommes d’affaires, fonctionnaires et même certains députés. C’est pourquoi, pour qu’une telle loi puisse passer, il faut qu’il y ait assez de finesse, mais aussi de détermination dans le combat. Parce ceux qui sont censés la porter sont ceux qui vont empêcher son aboutissement. Parce que ça va à l’encontre des intérêts de certains d’entre eux’’.

Pourtant, dit-il dans « On refait le monde », ‘’il faut qu’on règlemente le secteur de loyers en Guinée. C’est une obligation sinon on va droit au mur. La bile immobilière a atteint un niveau à tel point que si l’on ne la réglemente pas le secteur, ça va entrainer d’autres problèmes sociaux’’.

Pour changer la donne, le député Sow estime qu’il ‘’faut encourager la création ou la construction des maisons sociales. Ensuite, il faut être réalistes. Vous ne pouvez pas fixer les loyers des maisons en prenant un prix standard (…). Il faut qu’on parte en zone. Et surtout, indexer le prix sous des bannières de taxes. Si l’Etat demande à un propriétaire de maisons de ne pas dépasser 1,5 millions GNF pour un loyer, celui qui le dépasse ce seuil, on doit lui imposer une taxe’’.

Selon ce proche de Kassory Fofana, ‘’plus de 80% des immeubles de Conakry ne payent pas de taxe. Notre système de taxation du patrimoine bâti est extrêmement faible et en retard’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Du n’importe quoi…Les propriétaires de maisons ne construisent pas pour de la charité (cadeaux) envers les pauvres citoyens guinéens dans la rue et sans logement adéquat.Ça coûte très cher construire une maison en guinée,plus que le Sénégal ou la Côte d’Ivoire et autres villes de la Sous région ouest africaine.
    Pour régler ce problème de façon efficace,l’état guinéen doit construire le maximum de logements sociaux dans toutes les grandes villes de la guinée.Depuis 2015,le gouvernement Alpha Condé ne fait que promettre de nombreux logements sociaux pour les guinéens,ya rien jusqu’à présent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info