Accueil » Interview » Coupe abusive de bois, suspension de gardes forestiers : entretien avec le directeur national des Eaux et Forêts

Coupe abusive de bois, suspension de gardes forestiers : entretien avec le directeur national des Eaux et Forêts

Des gardes forestiers ont été suspendus de leurs fonctions suite à un scandale sur la coupe abusive et le trafic du bois à Mamou. En Conseil des ministres, le gouvernement a annoncé que toutes les personnes reconnus responsable ou complices dans cette affaire écoperont de sanctions administratives disciplinaires et feront l’objet de poursuites judiciaires.

Pour en savoir plus, VisionGuinee a rencontre le directeur national des Eaux et Forêts, le Colonel Layali Camara. Entretien.

VisionGuinee : Vous êtes à la tête de la Direction nationale des Eaux et Forêts,  quelle mission est dévolue aux conservateurs de la nature ?

Colonel Layali Camara : Notre mission consiste à concevoir et mettre en œuvre de la politique du gouvernement en matière de gestion durable des ressources forestières. Nous élaborons aussi des programmes de reboisement et assurons la mise en œuvre des conventions et accords internationaux. Mais sur le terrain, nous essayons toujours de travailler avec les communautés à la base qui font partie de l’écosystème sur lequel nous agissons de façon régulière. Car la forêt est gérée en dehors de la forêt. Tout ce qui entoure la forêt doit s’impliquer pour sa protection et sa préservation.

Où en êtes-vous avec la campagne de reboisement ?

Avec le ministre d’Etat chargé de l’Environnement, des eaux et forêts, nous avons fait une première sortie. On a fait le lancement du projet Bafing-Falemé pour la gestion durable des écosystèmes forestiers. Après, nous avons continué sur Koundara pour faire l’état de lieu du parc Badiar. Au fur et à mesure qu’on évoluait, on prenait des informations par rapport à la campagne de reboisement que nous entendons réaliser cette année. Il est prévu que le lancement soit effectué à Koundara qui est une zone aride, qui mérite d’être reboisée. Il est établi que la forêt contribue beaucoup dans le rétablissement de l’équilibre écologiste.

Sur le terrain, tout n’est pas rose. Des gardes forestiers ont écopé d’une suspension après une affaire de coupe et trafic illicites de bois…

Effectivement, des agents des eaux et forêts ont été suspendus de leurs fonctions. Dans tous les cas, ils seront écoutés. C’est en revenant d’une mission de dénombrements de stocks de bois au niveau de Mamou et Faranah que nous avons découvert cette affaire. A Mamou, dans le secteur de Kambia, nous avons découvert d’importants stocks de bois. Nous avons essayé de savoir à qui appartient ce stock. Des enquêtes en cours permettront d’en savoir plus. Nous avons interpellé 10 personne pour des fins d’enquête. Il y a deux délits qui se dessinent. Le premier délit, c’est la coupe illégale de bois sans autorisation. Le second délit, c’est l’exportation du bois. C’est ce qui est plus grave. Dans tous les cas, les enquêtes vont se poursuivre et les auteurs seront traduits en justice.

Que risquent les auteurs de cette coupe abusive de bois et du trafic illicite ?

L’article 173 du Code forestier dit on coupe du bois sans autorisation, on écope d’une amende de 25 à 50 millions GNF et d’un emprisonnement allant de 6 mois à 2 ans. Maintenant, il y a une autre infraction sur la coupe du bois sans respecter la dimension d’exploitabilité. Et le transport du bois sans aucune autorisation administration, ce sont des acte punis par la loi.

En tout état de cause, les agents qui sont impliqués dans cette affaire sont suspendus. On verra s’ils sont effectivement coupables. Leur responsabilité sera située et des dispositions seront prises à cet effet. Dans tous les cas, force restera la loi. Nous allons appliquer la loi dans toute sa rigueur.

Quels critères doit-on remplir pour pouvoir exploiter le bois ?

Il faut se mettre en règle. Il faut que les gens sachent que ce n’est pas dans la clandestinité ou en faisant sortir du bois du territoire guinéen de façon malhonnête que nous pouvons avancer. Cette ressource, c’est d’abord pour les guinéens. Faisons-en sorte de l’exploiter de manière rationnelle. Il ne s’agit simplement de couper, il faut aussi reboiser. C’est ce qui permet l’équilibre.

Quelles difficultés rencontrez-vous sur le terrain dans l’accomplissement de votre mission ?

Les difficultés sont beaucoup plus dues au fait que les habitants de certaines localités ne comprennent pas la valeur de la forêt. On voit la forêt comme un lieu de quête de bois, ils ne connaissent pas son rôle écologique. Certaines personnes pensent que la disparition de la forêt relève de la fatalité alors que c’est l’action anthropique qui conduit à la destruction de la forêt.

La protection de l’environnement doit être une préoccupation de tous. Quel appel avez-vous à lancer à vos compatriotes ?

La gestion de l’environnement n’est pas l’apanage, l’exclusivité du ministère en charge de l’Environnement. C’est une question transversale. Protéger l’environnement est l’une des conditions de notre existence si nous ne voulons pas être demain des réfugiés écologiques. Parce que si toutes les conditions ne sont pas créées pour vivre, nous serons obligés de changer de milieu. C’est ce qu’il faut éviter. La Guinée est un pays très riche en biodiversité avec plus de 1160 cours d’eau qui méritent d’être protégés pour assurer la fourniture du courant surtout avec les grands projets du Pr Alpha Condé en matière de construction de barrages hydroélectriques. Tout cela est conditionné par une couverte végétale stable. Il faut mener des actions de reboisement à tous les niveaux y compris dans les concessions. Il faut un comportement éco-citoyen pour mieux gérer notre environnement.

Par Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Un Club à majorité voleurs des Bois pour l’exportation;et destruction de la forêt,de l’environnement et de l’écosystème dans le pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info