Accueil » Politique » En colère, Dalein s’interroge : ‘’Est-ce que ce sont des monstres qui nous gouvernent ?’’

En colère, Dalein s’interroge : ‘’Est-ce que ce sont des monstres qui nous gouvernent ?’’

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a laissé entendre samedi que le pouvoir d’Alpha Condé est déterminé à rayer de la carte les cimetières de Bambeto et Kaporo-rails.

"

Cellou Dalein Diallo s’est dit révolté contre la décision du régime de fermer ces cimetières en dépit des plaidoyers pour épargner ces lieux où reposent des morts.

‘’Je suis indigné parce que, selon des rumeurs, Alpha Condé a décidé non seulement de fermer ces cimetières, mais aussi de faire déguerpir les ossements de ses compatriotes. A un moment donné, nous avions pensé que face à l’indignation suscitée par ce projet immoral du gouvernement, qu’ils avaient renoncé au projet’’, indique-t-il à ses partisans.

L’ancien Premier ministre rappelle que dans ‘’notre culture, on respecte les morts, on vénère ses aïeux, ses enfants et on vient souvent se recueillir sur leurs tombes. Ce cimetière fait moins d’un hectare. On devrait réserver une zone beaucoup plus grande, clôturer les lieux. Comme ça, il n’y aura plus d’extension après’’.

Selon les informations en sa possession, ‘’Alpha Condé a donné des instructions pour agresser les morts et choquer les survivants. Avant que les manifestants ne soient enterrés là, depuis quarante ans, les habitants de ces quartiers riverains enteraient leurs morts dans ce cimetière’’.

Il accuse le pensionnaire de Sékhoutouréyah de vouer une ‘’haine’’ contre les ‘’opposants et plus de 200 manifestants enterrés au cimetière de Bambeto, des gens qu’on a abattus, qui n’ont pas eu droit à la compassion du gouvernement, à la moindre justice. On est venus déguerpir leurs parents, parfois, détruire leurs abris. Aujourd’hui, on veut faire la guerre aux morts pour fatiguer les survivants’’.

Des fois, fait-il savoir, ‘’on se pose la question est-ce que ce sont des monstres qui nous gouvernent. Comment peux-tu avoir des sentiments aussi inhumains vis-à-vis de ces morts ? Dans notre culture, nous avons un respect religieux pour nos morts et pour les cimetières où nos morts sont ensevelis’’.

Pour illustrer ses propos, il révèle que sur la route Doko-Kourémalé, ‘’il y a un hameau dont le cimetière était touché par l’emprise de la route internationale. Lorsqu’on était en tournée là-bas, les sages du hameau sont venus nous expliquer que c’est là que reposent leurs ancêtres, leurs patriarches, leurs proches. Ils nous ont priés de ne pas faire passer la route par là. Nous nous sommes retrouvés avec l’ingénieur et l’entreprise. On a déplacé la route pour épargner le cimetière, parce que nous savons ce que ça représente pour eux’’.

‘’Comment peut-on s’attaquer à un cimetière ?’’, s’interroge-t-il, assurant que ‘’je ne peux pas comprendre cela et les guinéens ne peuvent pas comprendre. Ce sont des monstres insensibles à tous les plaidoyers qui ont été faits, à toutes les démarches qui ont été menées par les autorités morales, des religieux, des habits des quartiers riverains de ce cimetière’’.

‘’On pouvait agrandir la surface du et clôturer le cimetière’’, suggère-t-il. Au lieu de cela, martèle-t-il d’un ton ferme, ‘’le pouvoir dit qu’il faut nettoyer parce que des opposants y sont. On avait déjà gazé le cimetière, on y a gazé les fidèles qui priaient sur les corps de ces opposants. Maintenant, il faut aller déterrer et jeter leurs ossements. C’est inacceptable’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info