Accueil » Économie » Hausse du prix du carburant : des syndicalistes brandissent une menace de grève générale

Hausse du prix du carburant : des syndicalistes brandissent une menace de grève générale

Ce jeudi 1er juin, lors du lancement officiel des activités de la Confédération syndicale des travailleurs de Guinée (CSTG), des syndicalistes ont prévenu le gouvernement qu’ils s’opposeront à toute hausse du prix du carburant à la pompe.

"

Pour le syndicaliste Aboubacar Sidiki Mara, le gouvernement devrait consulter ses partenaires sociaux afin de discuter du prix des produits pétroliers.

‘’On ne peut pas unilatéralement augmenter le prix du carburant. C’est ce qui crée toujours des problèmes dans notre pays. L’Etat, avant d’augmenter le prix du carburant, devrait consulter les partenaires sociaux. Si on augmente le prix en tenant compte la souffrance d’une partie du peuple, il faut se dire que l’autre partie va se réveiller’’, déclare-t-il.

Avant de poursuivre : ‘’Ceux qui nous gouvernent aujourd’hui la Guinée sont nos partenaires. Ils doivent comprendre que les guinéens de l’autre côté aussi veulent être associés à la gestion du pays. S’ils veulent prendre une décision, on aurait souhaité qu’on soit associés à la prise de décision pour que par la force des arguments, nous arrivons à encourager ou décourager l’Etat (…)’’.

‘’On souhaite d’abord qu’il y ait un cadre au sein duquel chaque partie va avancer ses arguments. C’est à partir de là qu’on saura s’il faut augmenter ou pas. En tenant compte des réalités actuelles, nous dirons qu’aucune augmentation n’est possible. A force de vouloir trop serrer la ceinture, on finira par couper les reins’’, renchérit-il.

Abondant dans le même sens, le secrétaire général adjoint de la Confédération syndicale autonome des travailleurs et retraités de Guinée (COSATREG) a soutenu qu’il ‘’n’y a ni nécessité, ni opportunité d’augmenter le prix du carburant à la pompe. La subvention dont on parle, c’est faux et archifaux. L’État n’a jamais subventionné les produits pétroliers’’.

Pour Boubacar Biro Barry, ‘’ils veulent augmenter le carburant juste pour supporter la fracture de la mauvaise gestion du pays. Sinon, il y avait une autre manière de le faire en réduisant le train de vie de l’Etat et en luttant contre la corruption. En le faisant, on trouvera les solutions à nos problèmes. Voilà des pistes qu’on leur aurait proposées pour qu’ils foutent la paix à cette affaire de carburant qui est un problème transversal. Quand vous augmentez le prix du carburant aujourd’hui, tout augmente. On veut nous distraire et nous refusons cela. S’ils augmentent le prix demain matin, nous réagirons’’.

Le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah, a pour sa part rappelé qu’à l’occasion de la fête du travail, le 1er mai, ‘’nous avons demandé au gouvernement de maintenir le prix du carburant à 9000 GNF. Si le prix n’est pas maintenu, le mouvement syndical déclenchera une grève générale’’.

Il prévient que ‘’nous demanderons, conformément à la loi, aux travailleurs et à la population de rester à la maison. Parce que nous défendons à la fois les travailleurs et la population’’.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Les Syndicats n’existent plus en guinée.Car,chaque chef syndicat parle à son nom et aucune cohésion sociale entre eux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info