Accueil » Société » La continuité des services de santé en période de Covid-19 au cœur d’un atelier à Coyah

La continuité des services de santé en période de Covid-19 au cœur d’un atelier à Coyah

Un atelier de formation organisé par le Service national de promotion de la santé a réuni du monde à Coyah le vendredi 25 juin au samedi 26 juin. Objectif, améliorer le cadre de collaboration entre les professionnels de santé et les acteurs des médias dans la diffusion d’informations crédibles et la vulgarisation des efforts consentis dans le cadre de la santé de la reproduction. 

Il s’agit d’un cadre d’échange entre 25 professionnels de santé et de médias pour discuter de la continuité des services de santé en période de Covid-19. La formation s’inscrit dans le cadre du projet TAKEDA qui consiste à promouvoir et garantir l’accès aux soins de santé maternelle et néonatale de qualité dans les formations de santé en période de Covid-19.

Organisée par le Service national de promotion de la santé, cette formation a été rendue possible grâce au soutien du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Dr Apollinaire Delamou, chargé des programmes de la santé de la reproduction (SR) à UNFPA, au nom de la représentante résidente de cette institution, a soutenu qu’il est du ‘’devoir des partenaires d’apporter leur appui technique et financier à la partie gouvernementale pour essayer de stopper la pandémie de coronavirus. C’est dans ce cadre que nous avons pu mobiliser des fonds dans le cadre du projet Takeda pour contribuer de manière significative à lutter contre cette pandémie’’.

Il rappelle que dans la riposte contre le Covid-19, ‘’il y a un facteur qu’il ne faut pas oublier, c’est le facteur des rumeurs, de l’information et de la communication. Dans ce projet, nous avons donné une place importante à la communication pour que les rumeurs et toutes les fausses informations à travers le pays puissent être estompées. Pour cela, nous avons collaboré non seulement avec le ministère de la Santé et particulièrement avec le Service national de promotion de la santé qui ne ménage aucun effort pour pouvoir donner le meilleur de lui-même afin qu’un dialogue soit établi entre les communicateurs et les prestataires de santé’’.

Selon lui, le constat est palpable sur le terrain. Pendant les épidémies, les populations craignent d’aller vers les structures de santé. Et sans la communication, dit-il, ‘’ces personnes ne pourront vraiment accéder à aucun service de santé. D’où l’importance de communiquer’’.

Dr Delamou encourage le ministère de la santé à mettre en place un cadre de dialogue qui pourrait dans le futur lutter de manière efficace contre fausses informations. ‘’Que ces journalistes participants soient désormais points focaux du Service national de promotion de la santé au sein de leurs rédactions’’, suggère le chargé des programmes à UNFPA.

‘’Nous, en tant que partenaires comme l’OMS et l’UNICEF, nous serons toujours disponibles pour apporter notre appui technique et financier au gouvernement guinéen et surtout au ministère de la Santé’’, rassure-t-il.

Hadja Maimouna Diallo, cheffe de section santé maternelle et point focal de Takeda, a souligné l’impérieuse nécessité d’associer les médias dans la lutte contre les fake news. ‘’Tout ce qu’on fait, ce sont les journalistes qui peuvent nous aider à éradiquer ces rumeurs, avoir un impact positif dans ce projet’’, déclare-t-elle.

Pour sa part, le directeur du Service de promotion de la santé a précisé que ‘’communiquer est facile, mais s’il n’y a pas une coordination, si on ne parle pas le même langage, cela peut être source de démobilisation des communautés’’.

Dr Taliby Kaba a tenu à rappeler aux hommes de médias, présents à l’atelier, que ‘’l’Etat et ses partenaires investissent des centaines de milliards dans l’offre des services de soins alors que la demande n’est pas suscitée. Pour relancer cette demande et pour ne pas qu’il y ait du gaspillage des investissements, vous êtes en première ligne dans ce combat. Vous êtes les maîtres d’œuvre de notre système de promotion dans le pays’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info  

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info