Accueil » Politique » Les jeunes de l’UFDG plus que jamais déterminés à reprendre les manifs : ‘’Nous n’avons pas d’autres choix’’

Les jeunes de l’UFDG plus que jamais déterminés à reprendre les manifs : ‘’Nous n’avons pas d’autres choix’’

Pour dénoncer la fermeture prolongée du siège et du quartier général de l’UFDG, la détention de cadres et militants du parti et l’interdiction faite à Cellou Dalein Diallo et certains de ses collaborateurs, le comité national des jeunes du parti entend renouer avec les manifestations de rue.  

Le président de l’UFDG promet de donner une suite aux jeunes de son parti après avoir consulté la direction nationale.

Selon le responsable de la jeunesse de l’UFDG, la décision de reprendre les manifestations de rue a été prise à l’issue d’une rencontre organisée par le comité national des jeunes du parti.

‘’C’est après une réflexion approfondie qu’on a compris que nous n’avons pas d’autres choix. On n’a pas d’autres issues que d’aller à des manifestations’’, explique Mohamed Bakary Keita.

Cet ancien député à l’Assemblée nationale rappelle que situation oblige son parti à faire recours à la rue pour se faire entendre. ‘’Nous avons déposé des plaintes régulières pour la réouverture de notre siège et notre QG qui sont fermés, la justice s’est dit incompétente. Nous avons déposé une plainte quand nos responsables du parti et leurs familles ont été empêchés de voyage, là aussi, la justice dit qu’elle est incompétente’’, déplore-t-il.

Aussi, poursuit-il, ‘’nous avons des membres de la haute hiérarchie du parti qui se retrouvent à la maison centrale depuis près de 9 mois, il n’y a pas de suite. Là aussi, la justice se dit incompétente’’. A ce stade, souligne-t-il, ‘’puisque le problème est politique et les lois de la République nous confèrent le droit d’aller à des manifestations pacifiques, nous voulons protester’’.

‘’Ce n’est pas par gaité de cœur que nous voulons manifester. On le fait parce qu’on n’a pas d’autres issues. Si on avait la possibilité d’avoir d’autres voies légales, nous ne serions obligés d’aller à la rue’’, mentionne-t-il.

Cependant, dit-il, ‘’nous voulons que la manifestation soit légale. Nous allons organiser notre manifestation en tenant compte des règles qui régissent le fonctionnement du pays et de l’état d’urgence’’.

‘’Nos militants sont informés. Ils savent que notre vocation a toujours été de faire en sorte que nos actions soient pacifiques’’, précise-t-il, ajoutant que ‘’si les forces de défense et de sécurité sont républicaines, il n’y aura aucun problème’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info