Accueil » Politique » Un allié de Dalein, aux jeunes de l’UFDG : ‘’Notre stratégie, c’est de faire partir Alpha Condé avec le moins de victimes’’

Un allié de Dalein, aux jeunes de l’UFDG : ‘’Notre stratégie, c’est de faire partir Alpha Condé avec le moins de victimes’’

Le Comité national des jeunes de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a introduit samedi une requête auprès de Cellou Dalein Diallo pour la reprise des manifestations contre le régime d’Alpha Condé.

En attendant la réaction officielle de la direction nationale du parti, Bogoba Haba, allié de Cellou Dalein Diallo, a livré sa lecture de l’appel de la jeunesse de l’UFDG. Lisez…

C’est vrai que la pression interne pour la reprise des manifestations est forte sur les leaders de l’ANAD et sur le président élu Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo. L’officialisation de cette demande par la jeunesse de l’UFDG en collaboration avec les fédérations de l’intérieur ne fait qu’augmenter cette pression surtout que M. Alpha Condé qui, grâce à la pandémie et à la sagesse de l’ANAD et de son Président, a eu 8 mois de période de marge de manœuvre pour sortir par la moyenne porte, n’a pas pu saisir cette opportunité d’accalmie imposée à nos militants qui voulaient braver l’interdiction des manifestations par les autorités illégitimes de Conakry.

Comme l’a dit son excellence Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, nous pensons effectivement que les jeunes ont raison car le degré de  dégradation de la situation n’est plus tenable et la justice a montré ses limites dans la résolution du conflit conformément à la loi que Alpha Condé et Kassory Fofana ont mis au second plan dans leur gouvernance.

Alpha Condé continue de gérer illégalement le pays à la place du président élu. Les prisonniers politiques et militaires continuent de croupir en prison à Conakry et à l’intérieur du pays sans jugement. Les manifestations pacifiques sont interdites sans fondement réel. Le siège et le QG de l’UFDG restent fermés. Le Président élu et ses proches sont en résidence surveillée sur le territoire.

Plus grave encore, Alpha Condé et ses amis chinois, russes et libanais multiplient les exportations de bauxite brute avec à la clé 7 milliards de revenus dilapidés par an, 170 000 emplois détruites, des exonérations fiscales incontrôlées, des salaires minables distribués dans les nouvelles entreprises, des conditions de travail sans sécurité ni protection sociale et une destruction irréversible de notre environnement et de nos terres agricoles. A toutes ces situations, il faut ajouter les sans-abris des déguerpissements sauvages en Basse Côte, la cherté du coût de la vie, le chômage endémique, la corruption, les blanchissements d’argent à ciel ouvert, la réquisition permanente des forces de défense et de sécurité mal payé et ses conséquences en terme de violation des droits de l’homme.

Est-ce que le temps est donc propice pour la reprise de ces manifestations exigées par nos structures à la base ? Nous allons évaluer la situation car notre stratégie est de faire partir M. Alpha Condé avec le moins de victimes et d’injustice possibles car la route le Prince et N’zérékoré ont trop payé pour la démocratie et les droits de l’homme en Guinée alors que nous sommes 12 millions et  aux environs de 3 millions d’habitants uniquement dans le Grand Conakry contre une centaine de personnes seulement  qui maintiennent par la force le système Alpha Condé après le 21 décembre 2020.

Donc, il ne faut pas aussi exclure l’hypothèse d’une réaction spontanée de cette majorité silencieuse qui subissent les injustices et les inégalités même si le Président élu et nos instances de décision ne donnent pas le feu vert pour les manifestations de rue car la pauvreté et les injustices généralisées n’ont pas de couleurs politiques ni d’amis. C’est pourquoi, nous avons aujourd’hui des frustrés dans chaque camp.

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Mr Haba,Il reste à savoir si les manifestations de rues projetées auront lieu en même temps et dans toutes les villes du pays et le grand Conakry de façon récurrente ou continue jusqu’à l’atteinte de l’objectif fixé.Car,il ne s’agit pas de manifester 1 journée seulement….! Ce problème ne concerne pas seulement l’UFDG,les jeunes du parti et,surtout de l’axe Bambeto-Hamdalaye.
    Mais,l’UFDG-ANAD peut-être l’initiateur des manifestations en collaboration avec le FNDC,les syndicats et autres mouvements sociaux démocrates.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info