Accueil » Politique » La jeunesse de l’UFR n’exclut pas l’idée d’une reprise des manifestations de rue

La jeunesse de l’UFR n’exclut pas l’idée d’une reprise des manifestations de rue

Une délégation de l’Union des forces républicaines (UFR) a rendu, ce dimanche 4 juillet, une visite à l’épouse de Foniké Mengué. Qualifiant la détention d’arbitraire d’Oumar Sylla, le responsable de la jeunesse du parti de Sidya touré annonce qu’une requête de reprise des manifestations de rue sera soumise au bureau exécutif de sa formation politique.

Des responsables de l’UFR étaient chez dimanche au domicile de Foniké Mengué alias Oumar Sylla.

‘’Nous sommes là dans un cadre purement social au nom du président Sidya Touré et du bureau exécutif de l’UFR pour transmettre leurs salutations et soutiens à la famille de Foniké Mengué, injustement arrêté’’, indique Ousmane Tolo Soumah, secrétaire national de la jeunesse de l’UFR.

‘’A chaque fois que l’occasion se présente, nous nous organisons pour venir sa famille manifester notre soutien’’, ajoute-t-il.

Une visite qui a réjoui l’épouse d’Oumar Sylla du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC).

‘’L’UFR n’est pas à sa première visite chez moi. Je ne peux qu’être que ravie de savoir qu’il y a des gens derrière mon mari. Ça prouve à suffisance que son combat est noble. Cela ne peut que me réconforter’’, souligne Hawa Doukouré.

Mettant l’occasion à profit, le chef de la jeunesse de l’UFR annonce que son bureau envisage de soumettre aux dirigeants du parti de Sida Touré une requête pour la reprise des manifestations de rue.

‘’En tant que secrétaire national de la jeunesse de l’UFR, nous envisageons de faire une requête pour une reprise des manifestations. Le mercredi prochain, nous comptons soumettre cette proposition au bureau exécutif du parti pour que les manifestations soient reprises sur toute l’étendue du territoire’’, annonce Ousmane Tolo Soumah.

‘’Aujourd’hui, les guinéens vivent du jour au jour. Nos collègues sont détenus en prison, il y a eu cas de morts sans que justice ne soit faite. Nous ne pouvons pas laisser passer cela. Ce n’est pas parce que les gens sont morts et d’autres sont emprisonnés que nous allons arrêter le combat. Nous n’avons pas peur de la prison. Ils n’ont qu’à faire une extension de la Maison centrale de Coronthie’’, conclut-il.

Pathé BAH,pour VisionGuinee.Info 

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info