Accueil » Société » Le ministère de la Défense nationale en guerre contre les arnaques au niveau des barrages routiers 

Le ministère de la Défense nationale en guerre contre les arnaques au niveau des barrages routiers 

En Guinée, se faire arnaquer au niveau des barrages routiers est devenu un fait banal. Après avoir dénoncé l’émergence intempestive des barrages où les citoyens sont souvent victimes d’arnaques et de tracasseries, le ministre de la Défense nationale, Dr Mohamed Diané, a dépêché une mission sur le terrain.

La mission était conduite par le Général de brigade Pépé Roger Sagno, Numéro 2 de l’état-major de l’armée de terre et le Général de brigade Oumar Kandet, Haut commandant en second de la gendarmerie nationale.

Elle s’est rendue au niveau des trois barrages conventionnels de Bawa sur la Nationale Dubreka-Boffa ; Bangouya sur la Nationale Coyah-Kindia et KM 66 sur la Nationale Coyah-Forécariah.

‘’Ces barrages ont pour vocation de contrôler les pièces d’identité des personnes et autres, les papiers du véhicule dont la carte grise, le permis de conduire, la détection des armes et munitions, de la drogue ainsi que la lutte contre le trafic des êtres humains’’, explique le Général de brigade Oumar Kandet du Haut commandant en seconde la gendarmerie nationale.

‘C’est la quintessence de la mission dévolue aux trois barrages filtrants’’, souligne-t-il avec insistance. Quant aux postes de contrôle stratégiques, selon le Général Kandet, ils ont une mission de défense, avant de rappeler que le souci majeur des autorités, ‘’c’est le bien-être de la population guinéenne’’.

Désormais en République de Guinée, renchérit le Général Pépé Roger Sagno, ‘’il n’y a que trois barrages et quatre points de contrôle stratégiques à part les barrages frontaliers. Tout autre barrage qui ne fait pas partie de ces trois et les quatre points de contrôle, est illégal’’.

Il prévient que ‘’les rançons et les arnaques au niveau des barrages, que ce soient des policiers, gendarmes, militaires ou n’importe quel autre agent des forces de l’ordre, qui se livrent à cela, les sanctions ne sont autres que la radiation et l’intéressé sera traduit devant les juridictions compétentes’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info