Accueil » Économie » La première édition du Salon de l’industrie de Guinée (SIG) se tiendra en octobre à Conakry

La première édition du Salon de l’industrie de Guinée (SIG) se tiendra en octobre à Conakry

Il s’agit d’un événement qui va réunir les 20 et 21 octobre à Conakry tous les acteurs et prometteurs d’industries. Le Salon de l’industrie de Guinée (SIG) sera une occasion pour notre pays de faire connaitre son potentiel industriel et va se tenir sous l’égide du ministère de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises (PME) autour du thème : “Industrie et chaîne de valeurs, vecteur de croissance inclusive”. 
Le département dirigé par le ministre Tibou Kamara a annoncé ce lundi 9 août les couleurs de cet grand évènement lors d’une rencontre qui a réuni plusieurs patrons d’entreprises dans un réceptif hôtelier de Conakry.
La Guinée ambitionne depuis plus de deux (2) ans d’organiser ce salon, d’après le président du comité d’organisation et directeur national de l’industrie qui assure que “malheureusement, on n’a pas pu le faire. Ce n’est que cette année qu’on a décidé de s’engager à le faire avec une clairvoyance de Monsieur de ministre de l’Industrie”.
Idrissa Hann précise que “nous sommes partis du constat qu’il n’y a pas de relation directe entre les investisseurs nationaux entre eux-mêmes et ceux étrangers. Aussi de faire valoir l’industrie guinéenne et de la faire connaître à l’étranger”.
“Nous nous sommes rendu compte, à travers nos voyages ou encore des forums qui se passent à l’étranger, que personne ne sait ce qu’il y a en Guinée, ce que nous avons comme unités industrielles ou quel type de technologies est aujourd’hui appliquée. De 2010 à maintenant, plus de 150 unités industrielles sont existantes et sont opérationnelles. Donc nous nous sommes dit qu’il est temps de montrer au monde entier ce dont la Guinée est capable en matière de technologies industrielles”, indique-t-il.
Le directeur national de l’Industrie ajoute que “c’est le fleuron industriel que nous souhaitons vraiment faire grandir et puis attirer d’autres investisseurs étrangers. Nous nous sommes rendu compte que dans plusieurs secteurs d’activités, nous avons au moins 4 secteurs. Il y a certains qui ne se développent pas suffisamment. C’est le cas de l’industrie pharmaceutique. Il s’agit pour nous de voir comment aujourd’hui on pourrait mettre ensemble les nationaux avec des industriels étrangers qui ont des compétences dans le domaine pharmaceutique”.
“Il s’agit aussi de vulgariser tout ce que nous avons en termes de qualité, c’est-à-dire les normes que nous avons déjà établies au niveau national. Donc, c’est une occasion pour nous de montrer au monde que la Guinée aussi a des produits de qualité et aussi suit une bonne chaîne de valeurs pour obtenir des produits de normes internationales”, précise M. Hann.
Alsény Sylla, secrétaire général du ministère  de l’Industrie et des PME, qui a présidé la rencontre, au nom du ministre Tibou Kamara, affirme qu’en organisant ce salon, “l’objectif du département est de porter le diagnostic du secteur avec le secteur privé lui-même parce que nous sommes en train d’élaborer la lettre de politique industrielle. Et pour le faire, il faudrait faire d’abord le diagnostic du secteur et nous voulons le faire avec le secteur privé dans le cadre d’un partenariat public-privé”.
Il ajoute que ce salon va permettre aux industriels de poser les problèmes qui assaillent le secteur et de trouver toutes les opportunités afin que dans le cadre de l’élaboration des politiques publiques, “nous puissions être mieux outiller pour répondre aux attentes des acteurs du développement industriel”.
Pour M. Sylla, le SIG sera une rencontre de compétences à la fois guinéennes, africaines et mondiales et de partage des expertises et des savoir-faire. Il précise que “la Côte d’Ivoire et la Turquie sont les pays invités d’honneur du salon. Le secteur privé national va s’inspirer de l’expérience des autres industries à travers le pays et surtout au niveau continental. Les deux pays invités ont un potentiel industriel extrêmement important”.
“Il y a des efforts en matière de politiques publiques qui ont été faits par le gouvernement,  mais nous voulons aller au-delà parce que le chef de l’Etat nous demande d’identifier tous les produits de consommation globale pour que ces produits soient fabriqués en Guinée. Le tissu industriel guinéen même s’il est développé est encore très en deçà des objectifs assignés à notre département. Donc nous voulons donner un coup d’accélérateur au développement  du secteur industriel en s’inspirant de l’expérience de d’autres pays pour que notre secteur puisse industriel puisse aller plus vite”, déclare-t-il.
Le commissaire général du SIG, pour sa part, a souligné que depuis le mois de mars, “nous avons commencé les travaux. Une phase préliminaire, pour la composition du comité d’organisation, la phase de lancement et la troisième phase, c’est celle commerciale et payement d’outils de communication. Nous avons de canaux de communication, nous avons des affiches publicitaires et nous allons partir vers les pays invités d’honneur, notamment la Côte d’Ivoire et la Turquie que nous avons sollicités par le canal diplomatique pour mobiliser un maximum d’industriels les 20 et 21 octobre prochains”.
Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info
00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com
Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info