Accueil » Politique » Dalein ferme et catégorique sur la reprise des manifs : ‘’il est hors de question de renoncer à ce droit”

Dalein ferme et catégorique sur la reprise des manifs : ‘’il est hors de question de renoncer à ce droit”

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) reste droit dans ses bottes par rapport à la menace de reprise des manifestations. Cellou Dalein Diallo assure que ces protestations de rue auront bel et bien lieu sur toute l’entendue du territoire national.

Le président de l’UFDG rappelle que manifester est un droit consacré par la loi. ‘’La Constitution de la République octroie ce droit aux associations, aux partis politiques de manifester dans les rues et sur les places publiques’’, rappelle Cellou Dalein Diallo de passage dans Mirador. 

Pour lui, ‘’dire que c’est devenu la boucherie, le débat devrait être sur comment sécuriser les manifestations pour empêcher les agents des forces de défense et de sécurité de faire usage de leurs armes à feu. Je pense qu’il faut qu’on prenne toutes les dispositions pour que la loi puisse être appliquée et respectée.’’

L’ancien Premier ministre indique que son camp est plus que déterminé à battre le pavé pour exiger l’arrêt de l’injustice dont sont victimes ses collaborateurs et lui. ‘’C’est un droit constitutionnel de le faire. Il est hors de question de renoncer à ce droit. On ne peut pas dire qu’on renonce à ce droit constitutionnel’’, assure Cellou Dalein Diallo.

Il annonce que son parti et ses alliés sont à pied d’œuvre pour la reussite des prochaines manifestations de rue.

‘’Nous sommes en train de nous organiser. Depuis longtemps, on n’a pas manifesté. En plus, l’ANAD a été créée. Il faut qu’on crée des antennes au niveau de chaque préfecture pour permettre de préparer cette manifestation afin qu’elle ait lieu sur l’ensemble du territoire national’’, révèle M. Diallo.

Le président de l’UFDG reste ferme et catégorique sur sa position. ‘’Soyez sûrs qu’on ne peut pas renoncer à ce droit constitutionnel de manifester pour exiger la libération de nos prisonniers politiques, la libération de nos bureaux et la restitution de nos droits et libertés de voyager. Mais pour le moment, il n’y a pas de date. On est en train de se préparer’’, précise-t-il.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com 

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info