Accueil » Interview » Diouldé, cameraman de l’UFDG, détenu depuis 10 mois sans procès : son père, malade, réclame sa libération

Diouldé, cameraman de l’UFDG, détenu depuis 10 mois sans procès : son père, malade, réclame sa libération

Amadou Diouldé Diallo, cadreur-photographe de son état, travaillait au sein de la cellule de communication du parti de Cellou Dalein Diallo. Ce diplômé de l’Institut supérieur de géologie et des mines a vu sa vie sombrer dans la plus grande incertitude après son arrestation et sa détention à la Maison centrale de Conakry.

VisionGuinee est allé vendredi à la rencontre du père de Diouldé. Désemparé et malade, Mamadou Bailo Diallo, la soixantaine, est revenu sur les circonstances de l’arrestation de son fils en octobre 2020.

‘’Il ne se portait pas bien au moment où ils sont rentrés de la campagne électorale. Il était en convalescence quand un de ses amis est venu le chercher pour qu’il aille prendre des photos dans un baptême. C’était un samedi. Comme d’habitude, quand il rentre d’une cérémonie, il reste derrière son ordinateur pour terminer le travail. C’est là que ceux qui l’ont arrêté l’ont trouvé et pour l’interpeller manu militari’’, explique le père de famille.

Avant de poursuivre : ‘’Sur place, il leur aurait demandé de quoi il est reproché. Ces derniers lui ont demandé de les suivre. Ce sont eux qui ont refermé la porte de là où il habite après avoir pris tout son matériel. C’est après qu’ils l’ont embarqué que les gens sont venus m’informer en disant qu’il s’agit d’agents de l’Unité spéciale de sécurisation des élections (USSEL).  Nous avions un programme lui et moi à l’hôpital’’.

Déboussolé et complètement dépassé par les événements, le père de Diouldé Diallo assure que son fils ‘’n’a commis aucun crime. Il n’est pas vendeur de drogue encore moins un escroc pour qu’il soit arrêté de cette manière’’.

Il déplore le fait que 10 mois après son arrestation, Diouldé, comme la plupart des opposants détenus en prison, n’ait pas bénéficié d’un procès pour être fixé sur son sort.

‘’Jusque-là personne ne m’a dit ce qu’il a commis comme infraction. Il n’est qu’un simple photographe et cadreur. C’est son savoir-faire qui l’a conduit à l’UFDG. Depuis qu’il a été conduit en prison, il n’a bénéficié d’aucun procès pour qu’il sache les faits qui lui sont reprochés. Moi je suis malade depuis des années, c’est lui qui m’aidait. Actuellement, c’est sa maman qui se débrouille tant bien que mal pour subvenir à nos besoins’’, ajoute l’homme de 63 ans.

‘’Je suis très inquiet. J’ai tenté de faire jouer mes relations pour savoir le sortir de prison.  Mais on m’a toujours dit qu’il faut qu’il y ait un procès et c’est ce procès qui peine à se tenir jusque-là’’, précise notre interlocuteur.

A ce jour, dit-il, ‘’je ne veux que le voir libre parce que je crois qu’il n’a rien fait de mal. C’est lui qui s’occupait de moi et du reste de la famille. C’est grâce à son travail qu’on parvenait à vivre. Moi je suis malade depuis plus de 5 ans, je ne peux rien exercer comme travail. Je demande au président de libérer mon fils et tous ceux qui ont été injustement arrêtés et jetés en prison. Vu qu’il est dit que nous vivons dans une démocratie, qu’il les libère de grâce’’, lance-t-il comme plaidoyer à l’endroit d’Alpha Condé.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info  

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info