Accueil » Libre opinion » ‘’Perdre un enfant est une souffrance sans équivalence’’ : Sékou Koundouno du FNDC fait la morale à Kassory Fofana

‘’Perdre un enfant est une souffrance sans équivalence’’ : Sékou Koundouno du FNDC fait la morale à Kassory Fofana

Perdre un enfant est une souffrance sans équivalence’’ telle est la réaction de Monsieur Ibrahima Kassory Fofana à la suite du décès de sa fille aînée. Ces mots qui sont, à n’en pas douter, d’une profonde sincérité sont compréhensibles de la part d’un père qui perd son enfant.

Perdre son enfant, c’est comme perdre une partie de soi-même ; c’est perdre une partie de sa chair. C’est effectivement une douleur sans pareil. Tout homme doté d’un minimum d’humanisme pourrait se mettre à la place de Monsieur Ibrahima Kassory Fofana, compatir à sa douleur et lui présenter de manière sincère ses condoléances.

Malheureusement, il a totalement manqué de compassion et d’empathie quand la soldatesque de son patron massacrait des citoyens à peine sortis de l’adolescence à l’occasion ou en marge de manifestations du FNDC et de l’opposition. Sa mémorable phrase : ‘’Je préfère l’ordre à la loi’’ sonnait comme une sorte d’encouragement à tuer davantage de jeunes guinéens. Cette phrase ressemble un peu au célèbre ‘’Wo fatara’’ de 1985. Des phrases inappropriées et indignes d’un homme d’État en des circonstances douloureuses.

Les forces dites de l’ordre ont poussé le cynisme jusqu’à tirer sur un cortège funèbre et sur des fidèles réunis dans une mosquée à l’occasion de l’enterrement de certains de ces enfants d’autrui.

Ni Alpha Condé ni Ibrahima Kassory Fofana n’ont eu le moindre mot de compassion pour les familles de ces victimes. Le premier, en parlant de ces jeunes tués ou mutilés à vie, éclatait de rire. Pour les parents de ces victimes, la perte de leurs enfants dans des conditions dramatiques, constitue également une souffrance sans équivalence.

La moralité de cette histoire est que l’homme doit en toutes circonstances préserver la part d’humanité qui est en lui. Aucune raison, encore moins une raison politique, ne doit faire perdre à un être humain ce qui fait de lui justement un être humain, c’est-à-dire son humanité.

Sékou KOUNDOUNO

Responsable des stratégies et planification du FNDC

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info