Accueil » Société » Des agents vaccinateurs accusés de favoritisme et de corruption

Des agents vaccinateurs accusés de favoritisme et de corruption

La campagne de vaccination contre la pandémie de Covid-19 se poursuit dans le Grand Conakry. Malgré l’arrivée d’importants lots de vaccins, la population rencontre des difficultés dans les centres de vaccination.

A la Bluezone de Kagbelen, la vaccination suscite un engouement de taille. Des citoyens rencontrés sur les lieux dénoncent la lenteur des agents vaccinateurs et fustigent ce qu’ils qualifient de favoritisme et corruption.

Assise sur un pneu usé, Mariama Kaba affirme une mine serrée. ‘’Depuis 4h du matin, je suis là. Il est 13h, jusqu’à présent, je ne suis pas rentrée dans la cour pour me faire vacciner. Il y a certains qui viennent payer de l’argent. Ils sont pris avant nous. C’est décourageant. Je suis supposée voyager vendredi prochain, je ne sais pas quoi faire’’, se lamente-t-elle.

Pour Thierno Saadou Barry, le gouvernement guinéen devrait créer des conditions favorables à l’accès aux vaccins contre la pandémie de coronavirus.

‘’J’habite à Kouria dans la préfecture de Coyah. C’est la troisième fois que je viens à Kagbelen pour me faire vacciner, mais impossible. L’Etat devrait prendre des mesures pour faciliter les choses. Il y a assez de corruption ici. J’ai été dans deux autres centres, ce sont les mêmes pratiques. Je croyais que j’allais me faire vacciner sans problème. Mais c’est tout à fait le contraire. Certains viennent tôt et restent là une bonne partie de la journée. D’autres arrivent à midi, donnent de l’argent aux agents, on les vaccine. Où allons-nous avec ça ?’’, s’interroge M. Barry

Interrogé sur le sujet, Aly Keita, agent vaccinateur déployé au centre de Bluezone de Kagbelen, a apporté un démenti catégorique aux accusations dont lui et ses collègues font l’objet.

‘’Nous donnons la priorité aux personnes âgées. Nous estimons que ces gens ne peuvent pas faire la queue. Dès qu’ils viennent, on les laisse entrer. Certains dénoncent des actes de corruption, moi je ne suis pas au courant de telles pratiques ici’’, se défend-il.

Si bon nombre de guinéens se montraient réticents à se faire vacciner, les centres de vaccination sont de nos jours pris d’assaut. Il revient à l’Etat, qui a émis l’idée de rendre obligatoire le pass vaccinal, de créer des conditions pour faciliter le processus de vaccination.

Aissatou DIALLLO, pour VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info