Accueil » Interview » Vers un rapprochement entre Dalein, Sidya et Kouyaté : ‘’la division fait l’affaire d’Alpha Condé…’’

Vers un rapprochement entre Dalein, Sidya et Kouyaté : ‘’la division fait l’affaire d’Alpha Condé…’’

Des discussions sont en cours pour rapprocher des opposants au régime d’Alpha Condé dont Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté et Mamadou Sylla. Depuis la France, le Conseil pour la transition en Guinée dit œuvrer pour une synergie d’actions contre le pouvoir en place. Au micro de VisionGuinee, Sorel Keita, le porte-parole de ce mouvement, revient sur les contours de ces démarches. Entretien…

VisionGuinee : A la suite d’une visite de Mamadou Sylla, chef de file de l’opposition, à Paris, on apprend que votre mouvement mène des démarches pour mettre en place une nouvelle dynamique contre le régime d’Alpha Condé. Qu’en est-il ?

Ibrahima Sorel Keita : le CTG [Conseil pour la transition en Guinée] a reçu ces derniers jours de nombreux messages et interpellations au sujet de photos prises au sénat français qui ont été publiées sur les réseaux sociaux. Et dans l’ensemble, ces messages étaient plutôt positifs, ça  nous a fait énormément plaisir de constater cette envie d’unité de guinéens notamment de la diaspora. Le CTG est fortement engagé dans le combat contre les dérives dictatoriales d’Alpha Condé notamment depuis sa volonté d’instaurer une présidence à vie en Guinée avec le bilan macabre qui en a découlé. Nous nous employons à montrer le vrai visage de ce régime à l’étranger et à dénoncé la malgouvernance et les violations des droits de l’homme. Nous disposons de nombreux soutiens de gens et des réseaux à l’échelle internationale notamment en Europe où nous avons multiplié les initiatives ces derniers temps.

Quid des rumeurs sur un rapprochement entre Dalein, Sidya, Kouyaté et Mamadou Sylla ?

Nous avons toujours plaidé pour l’union sacrée de tous ceux qui aiment vraiment la Guinée qui ne se résignent pas à ce que ce pays est devenu. C’est-à-dire un pays qui va mal dans lequel les populations peinent à s’en sortir. Les gens doivent s’unir et se lever comme un seul peuple. Nous l’avons souvent proclamé dans nos différents textes et lors de nos sorties publiques la nécessité de susciter l’unité de tous ceux qui veulent le changement.

Depuis le début, la vocation de la transition a été de faire une pause pour permettre aux meilleurs enfants de ce pays de se rassembler pour soigner ses maux et ses tares.  Parallèlement à nos actions contre la dictature, nous n’avons eu de cesse d’agir pour réconcilier et rapprocher nos trois anciens premiers ministres [Dalein, Sidya et Kouyaté]. Nous nous réjouissons du prochain texte en gestation et nous espérons qu’ils feront valoir les intérêts communs du peuple de Guinée sur leur querelle et positionnement personnel. Car la division fait l’affaire d’Alpha Condé et affaiblit davantage les capacités d’action sur le terrain.

A cet égard, il est important d’affirmer les principes et valeurs forts et de mettre en place un cadre de concertation de toute l’opposition parlementaire ou extraparlementaire. Il est indispensable de ne négliger personne et d’élargir nos rassemblements à des mouvements opposés à ce régime (…).

Vous avez rencontré le chef de file de l’opposition Mamadou Sylla à Paris. De quoi avez-vous parlé ?

Nous avons échangé avec M. Sylla à Paris. Par la suite, nous avons participé ensemble à la séance de travail avec le sénateur français Jean-Yves Leconte. Puis, nous avons participé à un déjeuner que M. Sylla nous a offert chez lui. Ça a été l’occasion d’un approfondissement de nos discutions et réflexions sur la grave crise que traverse notre pays. Certes, nous avions des réticences à son égard au début mais les actes qu’il a posés ces derniers temps notamment autour de la question des prisonniers politiques et les dénonciations de la gouvernance d’Alpha Condé ainsi de sa connaissance du terrain local et sa capacité de rassembler autour de lui des personnalités importantes dans sa coalition plaide en sa faveur.

De plus, il est prêt à s’engager plus fermement avec le CTG pour la libération de tous les prisonniers politiques. Pour nous, c’est quelque chose de très important. La discussion a révélé qu’il est prêt également à exiger de gages, préalables et garanties sur la question du dialogue prévu par les autorités guinéennes (…).

Le caractère institutionnel du statut du chef de file de l’opposition disposant d’une certaine capacité d’action et de contestation sans risquer la prison ou l’intimidation du pouvoir peut être une intéressante opportunité dans le combat que nous menons contre le régime d’Alpha Condé pour sortir la Guinée de l’ornière et sauver ce peuple martyr.

Pour cela, nous avons besoin de l’implication de tous ceux qui sentent concernés par le drame guinéen. Au fond, c’est ce qui compte à savoir privilégier l’intérêt supérieur des guinéens. Ce qui nécessite une forte dynamique collective, certainement pas des polémiques stériles sur des titres, ni de jeux d’apparence et d’égos (…). Il est question de se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire tout faire pour sauver le peuple de Guinée.

Par Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info