Accueil » Société » Des chirurgiens de l’hôpital Donka arrêtés pour une affaire de drogue

Des chirurgiens de l’hôpital Donka arrêtés pour une affaire de drogue

Les services spéciaux chargés de la lutte contre la drogue et le grand banditisme se lancent dans la recherche d’un présumé narcotrafiquant et sa complice, après avoir été informés de l’opération d’une jeune dame qui transportait dans son estomac des boules de cocaïne le 11 août dernier.

Des médecins accusés d’avoir extrait la drogue ont été arrêtés pour des fins d’enquêtes. Ils disent ne pas savoir dans quoi ils ont été mêlés et assurent avoir agi pour sauver des vies. Deux médecins chirurgiens qui ont procédé à l’extraction de boules de cocaïne du ventre d’une jeune dame, paient les frais en attendant que la police établisse les liens de leur implication présumée avec les accompagnateurs de la patiente.

L’affaire remonte au 11 aout dernier quand le nommé Dr Samuel Koivoigui, chirurgien à l’hôpital de Donka, s’est vu réveiller tard la nuit pour opérer une femme en détresse.

La police indique avoir obtenu des informations le 20 août dernier ‘’concernant une porteuse de drogue incorporée en provenance du Brésil qui a été opérée dans une clinique de la place par un chirurgien’’.

Ibrahima Kalil Camara, directeur central adjoint de l’Office national de lutte contre la drogue souligne qu’il ‘’y a eu l’extraction de plusieurs boules de cocaïne dans l’estomac de cette porteuse. Ainsi, on a déployé des hommes sur le terrain et procédé à l’interpellation des premiers suspects’’.

De l’enquête, explique-t-il, ‘’il s’est avéré que cette fille a été effectivement opérée le 11 août par la complicité d’un narcotrafiquant du nom de Chérif Bah et de Fatoumata Diariou Doumbouya qui est stagiaire dans la clinique de Dr Samuel. La fille a été envoyée par M. Bah qui est narcotrafiquant. Le médecin Samuel a appelé deux autres chirurgiens pour l’assister, en posant un faux diagnostic. Il a parlé d’une péritonite gastrique sans expliquer la vraie raison de la plainte de cette porteuse’’.

L’officier assure que ‘’les collègues de Samuel lui ont conseillé de remettre cette quantité de drogue du corps étranger extrait de la porteuse au chef service de de Donka où l’opération a eu lieu, mais Samuel n’a pas accepté.  Il a remis la quantité de drogue à Chérif Bah, malgré l’insistance de ses collègues. A l’heure où nous sommes, Chérif Bah et Fatoumata Diariou Doumbouya sont en cavale. La porteuse qui a été opérée est également en cavale’’.

Le commissaire divisionnaire de police a profité de l’occasion pour appeler à la collaboration de chacun et de tous afin de mettre main sur le trafiquant de drogue Chérif Bah, précisant qu’une prime est prévue comme récompense sans donner plus de détails sur le montant.

A la porteuse de drogue en fuite, l’officier de police conseille de se présenter dans un centre de soins, parce que, dit-il, ‘’elle ne va pas bien. Qu’elle sache que nous voulons l’aider. Nous savons qu’au moment où elle quittait l’hôpital, elle souffrait énormément’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info  

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info