Accueil » Économie » Dalein dénonce la hausse du budget de la présidence : ‘’il fallait corrompre les députés pour qu’ils votent sans discuter’’

Dalein dénonce la hausse du budget de la présidence : ‘’il fallait corrompre les députés pour qu’ils votent sans discuter’’

L’adoption de la loi des finances rectificative ne passe pas chez le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Ce samedi 4 septembre, lors de l’assemblée générale virtuelle de sa formation politique, Cellou Dalein Diallo a dénoncé la hausse du budget de la présidence de la République, d’institutions républicaines et de ministères.

Pour le principal challenger d’Alpha Condé, ‘’l’augmentation fantaisiste du crédit de la présidence, l’Assemblée nationale, du ministère de la sécurité, du ministère de la justice, c’est la réduction du crédit initialement alloué aux secteurs qui contribuent au développement du pays dont l’éducation’’.

Cellou Dalein Diallo rappelle que ‘’la part des recettes allouées à l’éducation est de 13% alors que dans les pays comme le Sénégal, c’est 30%. Tous les pays qui ont des ressources humaines de qualité ont envahi les institutions internationales. Tout ça, c’est parce qu’ils investissent dans l’éducation. Ils ont des capitaines d’industrie qui sont bien formés (…)’’.

Pendant de longues années, explique-t-il, ‘’ils investissent le 1/3 des ressources budgétaires dans le secteur de l’éducation. Nous ici, nous sommes à 13% dans le secteur de l’éducation. Or, le secteur a besoin d’une véritable réforme pour améliorer le secteur et motiver davantage les enseignants’’.

‘’Le budget du ministère de la santé a été réduit de 40% pour alimenter le budget de la présidence et de l’Assemblée nationale. Parce que tout simplement, c’est la présidence qui décide et l’Assemblée qui vote. Il fallait corrompre les députés pour qu’ils votent sans discuter le budget. On a augmenté de 70% le traitement du personnel et des députés. Pendant ce temps, le budget de l’élevage a été ponctionné de 74% pour pouvoir faire ces augmentations’’, révèle la figure de proue de l’opposition.

A la présidence de la République, affirme-t-il, ‘’le crédit est passé de 492 milliards à 660 milliards GNF soit une augmentation 175 milliards GNF. Ce qui équivaut à une hausse de 35%’’.

A l’Assemblée nationale, détaille l’ancien Premier ministre, ‘’le total de dépenses passe de 273 milliards à 357 milliards GNF soit une augmentation de 31% alors que les dépenses du personnel (primes de députés et du personnel local) passent de 105 milliards à 186 milliards GNF soit une augmentation de 76%’’.

Au ministère de la justice, renchérit-il, ‘’ceux qui sont chargés de mettre en œuvre les harcèlements judiciaires contre les opposants, on passe de 64 milliards à 188 milliards soit une augmentation de 124 milliards GNF, une hausse de 194 %’’.

A la Cour suprême, selon Dalein, ‘’le crédit est passé de 7 milliards GNF à 122 milliards GNF soit une augmentation de 115 milliards GNF. Au ministère de l’Economie et des finances qui exécute la loi des finances, le crédit passe de 128 milliards à 211 milliards soit une augmentation de 64%’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info