Accueil » Interview » Un leader de l’axe après le coup d’Etat : ‘’Quand j’ai vu Alpha Condé au rond-point de Bambeto, serré dans la voiture des militaires…’’

Un leader de l’axe après le coup d’Etat : ‘’Quand j’ai vu Alpha Condé au rond-point de Bambeto, serré dans la voiture des militaires…’’

Après s’être emparé du pouvoir, le colonel Mamady Doumbouya a traversé l’axe Hamdallaye-Bambeto pour rallier à la Radiotélévision guinéenne (RTG) en compagnie d’Alpha Condé. Les nouvelles autorités ont été acclamées par la foule qui célébrait la chute du régime de l’ancien opposant historique devenu président de la République en 2010.

VisionGuinee a interrogé le coordinateur du mouvement Akhadan et leader de l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa qui a vécu en direct les scènes de liesses après le coup d’Etat. Entretien.

VisionGuinee : Le monde vient de vivre le renversement du pouvoir d’Alpha Condé. Comment avez-vous accueilli la nouvelle sur l’axe Hamdallaye-Kagbellen ?

Mamadou Ciré Diallo : C’est avec une énorme joie que nous avons enfin vécu le renversement d’Alpha Condé. Hier dimanche, depuis 6h du matin, les rumeurs venaient du centre-ville aux banlieues. La situation a été suivie sur les réseaux sociaux, chacun cherchait à avoir ses propres informateurs depuis Kaloum. Finalement, nous avons appris à travers une vidéo sur les réseaux sociaux que le colonel Mamady Doumbouya est désormais le nouvel homme fort de la République de Guinée et que l’ancien président Alpha Condé était détenu, sain et sauf.

A l’instant, des jeunes se sont alignés tout au long de la route Le Prince. Il y avait des jeunes de l’axe qui attendaient ce moment, certains criaient de joie, d’autres chantaient et dansaient. Parce qu’Alpha Condé a tyrannisé cette zone durant ses 11 ans du pouvoir. Il a massacré des citoyens de cette zone et en a fait un lieu de non-droit. Les PA sont installés là depuis des années. La première chose que j’ai faite après le coup d’Etat, c’est de voir le positionnement des PA. Tous les PA étaient là avec des pick-up stationnés, les moteurs des véhicules éteints et même les militaires vaquaient à leurs préoccupations.

Le cortège du colonel Doumbouya a été ovationné sur l’axe. Racontez-nous la scène ?

Au fur et à mesure, les gens se regroupaient tout au long de l’autoroute Le Prince. A un moment donné, nous avons vu le cortège du colonel Mamady Doumbouya passer. Là des cris ont été entendus vers Hamdallaye, plus il avançait, plus ça criait.  Arrivés au niveau de la mosquée de Bambeto, la foule les a cortégés pour montrer qu’ils sont contents du renversement de la situation. Tous les guinéens attendaient vraiment la chute d’Alpha Condé. Tout le monde était fatigué de la cherté de vie et des dirigeants qui étaient là en train de se moquer du peuple.

Donc jusqu’à la RTG, les jeunes de l’axe étaient sortis et les ont applaudis. A la RTG, ils sont rentrés à l’intérieur de la cour et les jeunes les ont attendus à la devanture de l’ambassade des Etats-Unis. Après avoir fait la déclaration de prise du pouvoir, nous leur avons suivi de la RTG vers le rond-point Bambeto. A ce niveau, j’ai eu l’occasion de voir l’ancien dictateur Alpha Condé dans un des véhicules des nouveaux hommes forts. De là, nous les avons accompagnés jusqu’à l’aéroport et certains jeunes les ont suivis tout au long de l’autoroute pour se retrouver au niveau du pont 8 novembre.

Tout est parti très vite hier. Pensez-vous qu’Alpha Condé n’a pas vu venir ce coup d’Etat contre son pouvoir ?

Disons qu’Alpha Condé s’est pris dans son propre jeu. Il a été averti par la communauté internationale, il a vu que le peuple de Guinée n’était plus avec lui dans cette ambition démesurée de modifier la constitution. Il s’est entêté pour s’accrocher au pouvoir pensant qu’il maitrisait le pays. Quand je l’ai vu au rond-point de Bambeto, serré dans la voiture des militaires et qu’au niveau de l’autoroute Fidel Castro, les populations qui l’acclamaient hier, sortaient pour le désapprouver et lui monter qu’il n’avait pas de légitimité, ça m’a fait beaucoup réfléchir. Que tous les dirigeants africains prennent exemple sur lui.

Qu’est-ce qui explique vraiment la joie des habitants de l’axe ?

Il faut comprendre que cette zone a été très endeuillée par Alpha Condé, elle a été plus appauvrie. Ces citoyens n’avaient aucune considération du pouvoir. Nous y avons des jeunes qui sont paralysés à vie par les hommes d’Alpha Condé qui maintenaient l’ordre pendant les manifestations. Pendant son règne, nous avons réclamé en vain la justice. Nous avons enterré plus de 200 jeunes au cimetière de Bambeto. Tous les citoyens de l’axe sont contents du départ d’Alpha Condé.

Après la prise au pouvoir par l’armée, quelles sont vos attentes ?

Nous rappelons aux nouveaux hommes forts que la Guinée a une histoire. C’est évident, ils n’ont qu’à essayer de tout faire pour rassembler les guinéens parce que nous en avons besoin. Alpha Condé n’a pas fait que détourner le pays mais il a déchiqueté le tissu social du pays.

Nous espérons qu’ils vont limiter la transition et remettre le pouvoir à celui que le peuple de Guinée choisira à travers des élections libres et transparentes. Tant que les conditions libres et transparentes ne sont pas réunies, nous leur demandons de gérer la patrie comme des hommes dignes, des guinéens louables et des patriotes aguerris. Ce qui a manqué à nos élites depuis l’indépendance, qu’ils essayent de faire une remise en cause et faire cette lecture, coller tous les morceaux pour aller à l’avant (…).

Nous les soutiendrons tant qu’ils ne quitteront pas leur but. Le capitaine Dadis vient de passer, il ne faut pas écouter les gens qui vont essayer de parler dans leurs oreilles pour leur dire de continuer à rester au pouvoir. La Guinée a besoin de démocratie et la jeunesse guinéenne est assoiffée de démocratie.

Après une transition réussie, qu’ils essayent de rester des militaires qui vont surveiller les gouvernants pour toute autre tentation de corruption ou détournements de deniers publics comme l’a fait Rawlings au Ghana. En même temps, il faut faire beaucoup attention avec les anciens dignitaires. Ils n’ont pas besoin d’entacher leurs mains de sang, qu’ils essayent de faire maximum possible pour que les anciens dignitaires soient dans des endroits sûrs (…). Nous les prions de garder Alpha Condé sain et sauf pour qu’il puisse rendre compte au peuple de Guinée.

Par Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info