Accueil » Libre opinion » Condamnation du coup d’Etat en Guinée : mais c’est quoi l’objectif de la CEDEAO et l’UA ? 

Condamnation du coup d’Etat en Guinée : mais c’est quoi l’objectif de la CEDEAO et l’UA ? 

Il faut tout d’abord savoir que ces deux institutions régionales africaines sont restées silencieuses face aux différents crimes commis par le régime déchu et complices de M. Alpha Condé. 

Pendant des années le peuple souverain de Guinée est resté orphelin, il n’a jamais bénéficié de l’assistance ou de l’aide de ces deux organisations. Ensuite, elles ont refusé de condamner les violations des droits de l’homme et des libertés publiques dont a subi le peuple martyr de Guinée pendant le règne du dictateur Alpha Condé.

Les assassinats politiques, les disparitions forcées, les emprisonnements extrajudiciaires, la répression des manifestations, parfois même l’interdiction totale d’exercice de ce droit que je rappelle ici, est constitutionnel, reconnu par tous les textes internationaux comme la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, du pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966, de la charte des Nations-Unies, du Traité de la CEDEAO, du protocole de 2001 sur la démocratie et la bonne gouvernance.

Au-delà, ces mêmes textes interdisent la fermeture unilatérale des frontières par un État. Pourtant, depuis la veille de la présidentielle de 2020 en République de Guinée, les frontières entre la Guinée et le Sénégal sont fermées sans aucune raison valable, constable, celles entre la Guinée-Bissau et la Guinée le sont également.

Alors, l’on peut se poser la question de savoir, pourquoi ces instances régionales n’ont pas intimé au régime déchu de les ouvrir et le faire comprendre qu’il n’a aucun droit, ni aucune raison de les fermer ? Pourquoi, après plusieurs tentatives de médiation et d’intervention initiées par l’opposition et la société civile Guinéennes n’ont pas abouti auprès de ces deux instances ?

Pourquoi, veulent-elles jouer aux sapeurs-pompiers en volant prendre des éventuelles sanctions contre la Guinée et ses nouveaux dirigeants ? Pourquoi ces instances n’ont pas exigé à Alpha de libérer ces prisonniers politiques qui croupissaient dans les geôles de son régime despotique déchu parce que simplement ils ont manifesté pour dire non à un troisième mandat illégal et illégitime ?

Pourquoi ces mêmes instances n’ont pas rappelé à Alpha que le protocole de 2001 sur la démocratie et la bonne gouvernance interdit le tripatouillage de la constitution pour se maintenir au pouvoir ?

Que ces instances régionales partisanes qui ont perdu toute crédibilité aux yeux du peuple africain surtout, celui de Guinée, se ressaisissent et nous foutent la paix. Quelles nous laissent gérer la transition.

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre dans notre pays, et qu’aucune manipulation internationale ne pourra arrêter. Le peuple de Guinée a compris et maintenant veut décider lui-même de son propre sort.

Macky Thialéré
Dakar

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info