Accueil » Politique » Abdoulaye Bah de l’UFDG salue le courage des détenus politiques qui sont restés constants jusqu’au bout

Abdoulaye Bah de l’UFDG salue le courage des détenus politiques qui sont restés constants jusqu’au bout

L’ancien président de la délégation spéciale de Kindia savoure ses premières heures. Abdoulaye Bah, qui avait été ramené en prison après avoir bénéficié d’un régime de semi-liberté, se réjouit du renversement du régime d’Alpha Condé.

‘’Aujourd’hui, je suis libre. C’est une renaissance’’, soupire ce collaborateur de Cellou Dalein Diallo, précisant que ‘’j’ai vu mon papa qui a 80 ans. Mes sœurs, mes amis, mes collègues et ma famille sont là, donc je suis très heureux’’.

L’ancien patron de la mairie de Kindia, incarcérés depuis novembre 2020, se dit ‘’fier de mes codétenus qui ont gardé le moral, qui ont eu foi en Dieu et qui sont restés constants jusqu’à ce que Dieu se soit manifesté à travers ce coup patriotique’’.

Il espère, après l’avènement du Comité national pour le redressement et le développement (CNRD), ‘’nous serons les derniers prisonniers politiques de Guinée’’.

Me Alseny Aissata Diallo du collectif des avocats des détenus politiques estime qu’avec la libération de près de 80 détenus politiques, ‘’cette équipe d’officiers patriotes, généreux, vient de nous prouver que le seul qui les anime, c’est la réconciliation des filles et fils de Guinée, la refondation de l’Etat, l’Etat de droit, la démocratie’’.

Ce praticien du droit affirme que ‘’les nouvelles autorités guinéennes doivent être soutenues, encouragées et félicitées’’.

Depuis des années, enchaîne Me Salifou Béavogui, également avocat des détenus politiques, des guinéens ont été ‘’persécutés, intimidés, arrêtés, poursuivis, emprisonnés, jugés et condamnés, maintenus en prison sur la base de leurs opinions politiques, philosophiques, culturelles, sociales, leur opposition au 3e mandat et à la nouvelle constitution’’.

Il fait remarquer que vers la fin du règne d’Alpha Condé, ‘’pour tout ce qui pouvait toucher l’Etat, des citoyens étaient systématiquement écroués. Ceux qui avaient la chance de ne pas l’être étaient obligés de vivre en exil’’.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info