Accueil » Politique » Arrêté le jour de son mariage, un ex-détenu politique assure que ‘’nous préférions mourir en prison que de donner raison à Alpha Condé’’

Arrêté le jour de son mariage, un ex-détenu politique assure que ‘’nous préférions mourir en prison que de donner raison à Alpha Condé’’

Après la prise du pouvoir, la junte militaire a ordonné la libération des détenus politiques du régime Alpha Condé. Arrêté le jour de son mariage et emprisonné à la maison centrale de Conakry, Mamady Onivogui, coordinateur du mouvement Elazologa-atèbein salue le courage des prisonniers qui ont su garder le moral haut tout au long de leur séjour carcéral.

Lors de l’assemblée générale virtuelle de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), l’ancien prisonnier politique d’Alpha Condé a raconté son vécu derrière les barreaux et exprimé ses attentes vis-à-vis des nouvelles autorités. Extraits…

‘’Après avoir mené un combat de 40 ans sans sincérité marqué par le mensonge, Alpha Condé a accédé au pouvoir d’une manière ou d’une autre. Cela a été vérifié et il s’est nommé le vieux du gros mensonge, des complots et des fausses accusations. Le peuple a commencé d’abord par douter de l’homme. Après quelques temps, il y a eu une secousse d’arrestations arbitraires. Les kidnappings sont nés en Guinée à partir de 2014 et c’est devenu le principal moyen pour intimider les gens.

Pourtant, il y avait une loi. Quelqu’un qui a fait 40 ans de lutte et qui se dit expert en droit, il n’a pas pu en 10 ans instaurer l’Etat de droit en Guinée. Sous son règne, la sécurité des guinéens était menacée. Pour nous qui étions en prison, parfois, c’est à 4h du matin qu’on venait nous chercher. Moi, j’ai été arrêté le jour de mon mariage, d’autres ont été arrêtés dans des cérémonies. M. Alpha Condé avait instauré le terrorisme d’Etat. Pire, une fois dans les enclos, il a créé une stratégie maline pour dire aux autres détenus de mener une surveillance extrême envers nous (…).

Nous avons obtenu la victoire, nous ne pouvions pas accepter de demander pardon à Alpha Condé. En aucun cas, nous ne pouvions permettre de changer notre conviction. Nous préférions mourir en prison que de donner raison à Alpha Condé.

Nous sommes dans une période où il faut remercier la junte qui a su prendre son destin en main et voir la souffrance des guinéens pour dire ‘agissons maintenant, on est fatigués’. Nous sommes une période exceptionnelle caractérisée par la réconciliation. Cette période doit être axée sur une réconciliation politique qui doit se découler dans les soubresauts des parties politiques.

Il faut donner une chance à tous les partis politiques de concourir sans favoritisme. Parce que c’est à cause du favoritisme qu’on est rentrés dans cette situation. Il faut accepter de faire une réconciliation communautaire. Il y a des foyers actifs en Guinée dont M. Alpha Condé avait le piston. Si ça ne va pas politiquement, on les active. Combien de fosses communes se sont retrouvées en Guinée Forestière ? On doit dire stop à cela. Il faut maintenant réconcilier les communautés pour dire que la Guinée est une famille.

Tous ceux qui ont commis des crimes financiers doivent répondre. Il faut agir sur des comptes bancaires pour récupérer l’argent. Il faut une réconciliation pour réunir tous les guinéens’’.

Par Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info