Accueil » Libre opinion » Proposition de structure du gouvernement de transition

Proposition de structure du gouvernement de transition

Pour réussir cette transition, le Comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD) ne devrait plus tarder à présenter sa feuille de route, déclinant ses objectifs, les jalons qu’il envisage poser ainsi que le délai d’exécution qu’il se fixe pour réussir cette transition.

Le CNRD devrait aussi former gouvernement restreint constitué d’une vingtaine de patriotes compétents qui sont libres et indépendants des influences politiques.

À mon avis, une vingtaine de ministres suffit largement pour un pays comme la Guinée avec des ressources financières limitées, surtout dans cette conjoncture d’après Alpha Condé. Il convient de noter en comparaison, que les Etats-Unis, la première puissance économique et militaire du monde dont le PIB est 1400 fois plus large que celui de la Guinée, ne possède que 15 départements ministériels.

L’essentiel n’est donc pas la quantité, mais la qualité des hommes qui composent ses départements ministériels et la mission qui leur est assignée par le Chef de l’État. Nous devrions donc miser beaucoup plus sur le transfert de certaines compétences du pouvoir central vers les collectivités locales qui sont proches des citoyens et qui connaissent mieux leurs problèmes. Cela nous permettrait de décongestionner le pouvoir central et de diminuer la convoitise dont il fait objet.

La structure qui sied le mieux actuellement à notre pays et surtout pour cette période de transition devrait être composée ainsi :

Premier Ministre et Chef Du Gouvernement

  1. Ministère de l’Economie et des Finances
  2. Ministère du Plan et du Développement
  3. Ministère des Travaux Publics et de l’Aménagement du Territoire
  4. Ministère de la Justice et des Droits Humains
  5. Ministère de la Défense Nationale
  6. Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale
  7. Ministère des Ressources et Industries Minières
  8. Ministère de l’Energie, de l’Hydraulique et de l’Environnement
  9. Ministère de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique
  10. Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et du Travail
  11. Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche
  12. Ministère de la Santé Publique et de la Salubrité
  13. Ministère de l’Administration Territoriale et de la Sécurité Intérieure
  14. Ministère de la Jeunesse et du Sport
  15. Ministère de la Culture, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales
  16. Ministère du Transport et du Tourisme
  17. Ministère du Commerce et de l’Industrie
  18. Ministère de la Poste, de la Communication et des Nouvelles Technologies
  19. Ministère de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration
  20. Ministre des Affaires Sociales, de l’Équité, de la Promotion Féminine et de l’Enfance.

Ensuite, pour pallier le dysfonctionnement qui paralyse certains ou la plupart des départements ministériels de notre pays, le Président devrait se défaire du pouvoir de nommer par décret le cabinet des ministres. Lorsqu’un ministre est nommé par décret et que ses subordonnés soient aussi nommés par décret, cela a tendance à prêter à l’insubordination et à la paralysie de l’administration.

Le président devrait donc laisser au Premier Ministre le soin de nommer par arrêté le cabinet des Ministres sous proposition du Ministre concerné. Un cabinet ministériel doit normalement être composé d’individus capables et désireux d’assister le Ministre dans sa mission.

Le Président ne devrait non plus, accepter de recevoir un cadre d’un département ministériel sans suivre la chaine hiérarchique. En contournant les ministres auxquels il a lui-même accordé sa confiance et auxquels il a confié la responsabilité de l’exécution de sa politique nationale, il crée un climat défavorable de méfiance et de suspicion dans ces départements ministériels comme ce fut le cas au temps d’Alpha Condé.

Par ailleurs, dans la future Constitution, on devrait y inscrire la structure du gouvernement pour éviter la pléthore de ministres nommés simplement pour accorder des récompenses ou des faveurs politiques mais qui grèvent les maigres ressources du Trésor public. Le processus de nomination des hauts cadres du pays devrait aussi être revu.

Par exemple, les potentiels Ministres devraient passer devant l’Assemblée Nationale pour non seulement témoigner de leur qualification pour le poste auquel ils sont proposés mais aussi pour décliner leur mission et les moyens qu’ils entendent mettre en œuvre pour exécuter cette mission. Cela nous éviterait d’avoir des ministres cancres avec des priorités « prioritaires » dont ils n’ont même pas la maitrise.

Finalement, cette transition ne devrait pas être très courte mais elle ne devrait pas non plus être très longue pour éviter qu’elle s’enlise comme ce fut le cas avec le CMRN qui un an après son coup d’État de 1984 avait à son tour subi un coup d’Etat en 1985 ; ou le cas du CNDD qui, après un an au pouvoir a vu son Président évacué d’urgence après une tentative d’assassinat sur sa personne.

Par conséquent, pour éviter d’éventuels troubles à la Guinée, la junte devrait présenter une feuille de route acceptable de tous et dont les termes seront rigoureusement suivis par tous les acteurs, militaires, politiques et sociaux.

La Guinée a trop souffert pour qu’on fasse de cette transition un autre gâchis et qu’une autre génération soit sacrifiée à cause de l’égoïsme de l’élite, de l’abrutissement et de l’abêtissement de la société qui se laisse entraîner dans les manipulations de son élite.

Abdoulaye J Barry
ajbarry@live.com
Portland OR USA

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info