Accueil » Politique » Le FNDC annonce des poursuites judiciaires contre les promoteurs du 3e mandat d’Alpha Condé

Le FNDC annonce des poursuites judiciaires contre les promoteurs du 3e mandat d’Alpha Condé

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a publié vendredi la liste de 93 ‘’acteurs potentiels’’ du ‘’changement anticonstitutionnel’’ opéré le 22 mars 2020 en vue de garantir à Alpha Condé un pouvoir à vie. Le mouvement anti-troisième mandat a exhorté les nouvelles autorités du pays à bannir ces personnes de la transition pour le bonheur, dit-il, du peuple de Guinée.

Selon Ibrabima Diallo, responsable des opérations du FNDC, cette démarche de l’entité que dirige l’ex-ministre Abdourahmane Sano, s’inscrit dans le cadre de ‘’la moralisation de la vie publique afin d’éviter à la Guinée la même situation à l’avenir’’.

Cet opposant au maintien d’Alpha Condé au pouvoir révèle que ‘’dès après la création du FNDC, nous avons mis en place un système de monitoring pour faire la veille sur les discours, les actes posés, les contributions allant dans le sens d’accompagner le 3e mandat.

C’est ce qui, à l’en croire, a permis au FDNC de documenter ‘’les agissements de toutes les personnes qui figurent sur cette liste qui a été envoyé à des juridictions internationales. Nos avocats disposent de copies de ces documents. Et c’est sur la base des instruments auxquels la Guinée est partie que nous avons décidé de poser des actes’’.

Il précise que ‘’toutes ces personnes seront poursuivies devant une juridiction compétente de l’Union africaine. Bien qu’on ait documenté tous leurs agissements, nous les considérons comme des présumés coupables. C’est à la justice, sur la base de preuves, de dire si tel est coupable et telle autre ne l’est’’.

Ibrahima Diallo assure que le FNDC a ‘’fait un travail de fond’’ avant la publication de sa liste noire, précisant que ‘’le collectif des avocats du FNDC a tous les éléments de preuves. Il va poser les actions devant les juridictions compétentes dans les jours à venir. C’est devant les juridictions que l’ensemble des preuves seront exposées’’.

A la question de savoir pourquoi certains officiers supérieurs de l’armée dont l’actuel chef de la junte au pouvoir ne figurent plus la liste noire du FNDC, le responsable des opérations répond que ‘’le colonel Mamadi Doumbouya et ses collègues ont répondu à l’appel du peuple de Guinée. Nous avons été saisis par des institutions internationales. Nous avons dit qu’on ne reconnait pas la nouvelle Constitution et aucune institution issue de cette Constitution’’.

‘’Nous avons officiellement demandé le départ d’Alpha Condé au pouvoir. Parce que nous étions dans une situation exceptionnelle marquée par un coup d’Etat constitutionnel perpétré par quelqu’un qui voulait se maintenir au pouvoir à vie. Etant donné que les institutions n’étaient ni légales ni légitimes, toutes les voies étaient ouvertes pour que l’armée puisse prendre ses responsabilités pour se ranger derrière les aspirations du peuple de Guinée’’, coupe-t-il court devant la presse.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info