Accueil » Libre opinion » Guinée : le Colonel Mamady Doumbouya a-t-il trahi le peuple ?

Guinée : le Colonel Mamady Doumbouya a-t-il trahi le peuple ?

CONAKRY- Les guinéens ont célébré ce mardi 28 septembre le 63eme anniversaire du NON au général De Gaulle. En ce jour mémorable, les autorités de la transition à sa tête le Colonel Mamady Doumbouya ont décidé de mettre la barre très haut en allant se recueillir sur la mémoire des victimes du massacre du 28 septembre.

"

En cette journée de 2009, il y a eu plus de 150 morts, des femmes violées, selon les organisations sociales et internationales. Ce déplacement du CNRD pour cette commémoration est-il du ressort du populisme ou cherche-t-on à manipuler le peuple en se servant des victimes ?  Peut-on se recueillir sur la mémoire de ces victimes alors que le colonel Doumbouya a du sang sur les mains ?

En cette date historique, les parents des victimes tuées pendant la prise du pouvoir du 5 septembre dernier réclament justice et la restitution des corps de leurs enfants. Après avoir renversé le régime dictatorial et sanguinaire d’Alpha Condé, le Président de la transition a promis que « la justice sera la boussole qui va guider chaque citoyen ».

Aujourd’hui, le Colonel Mamady Doumbouya a-t-il trahi cette promesse ? Le 5 septembre dernier restera à jamais gravé dans les annales de l’histoire du pays. Selon plusieurs sources, ce jour sombre aurait connu l’exécution sauvage de plus de 100 militaires par le putschiste Mamady Doumbouya et son équipe.

Dans une consternation totale et la douleur, les familles endeuillées l’accusent d’être responsable de ces crimes. Ils ont dénoncé l’injustice orchestrée par cet ancien responsable des Forces spéciales tout en réclamant la vérité sur la disparition tragique de leurs proches.

« Mon fils est sorti pour aller travailler. Il m’a dit qu’il était de garde. Le lendemain matin, j’apprends qu’il y a eu des tirs au Palais Sékhoutouréya. Depuis ce jour, je n’ai plus de ses nouvelles.  Les autorités refusent de nous dire la vérité.  Ses amis me disent qu’il est mort. Mais on n’a jusqu’à présent pas vu le corps de mon fils. Qu’est-ce que sa femme et ses deux enfants vont devenir sans lui ?», s’interroge cette mère de famille en sanglots.

Mais où se trouvent ces corps de victimes que réclament les familles ? Nous avons essayé de rencontrer une autre mère de famille qui a perdu son mari.  « Il y avait juste une quinzaine de corps qui était dans un sac mortuaire et ces corps étaient en états de putréfaction. Au troisième jour, on m’a appelé pour m’informer que des hommes en uniforme cagoulés étaient venues extirper tous les corps des militaires tués à la morgue d’ Ignace Deen. Ils ont enterré les corps et on ne sait même pas où et comment. Aujourd’hui, nous avons très mal au cœur. On n’arrive pas à faire le deuil », explique cette épouse désabusée qui a requis l’anonymat.

En Guinée, sommes-nous en perpétuel recommencement, pourquoi les bourreaux d’hier sont toujours les maîtres de demain ?  Aujourd’hui encore, le Colonel Balla Samoura, qui a toujours réprimé les manifestations de l’opposition sous le régime d’Alpha Condé faisant des centaines de morts et des handicapés à vie, est l’un des membres du Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), qui mène avec une main de fer cette transition.

Ce colonel mérite t-il d’être membre du CNRD connaissant son passé sombre, ne devrait-il pas être devant la justice afin de répondre de ces actes si réellement la justice est la boussole qui devrait guider chaque citoyen? Où y a-t-il un citoyen supérieur à un autre en Guinée ? Balla Samoura  au lieu d’aller se recueillir pour salir la  mémoire des martyrs du 28 septembre 2009, devrait plutôt être mis aux arrêts par le colonel Mamady Doumbouya. Mais est-il que entre les deux, c’est  bonnet blanc et blanc bonnet car le colosse colonel est également acteur de la dictature du régime déchu. Il était la main noire du Président Condé pour exécuter tous les officiers qui s’opposait au troisième mandat.

On peut dire sans se tromper que l’euphorie des citoyens le 5 septembre dernier   n’est qu’un fantasme. Le Président de la transition Mamady Doumbouya, n’est qu’un vendeur d’illusions, un fin manipulateur. Il s’offre le populisme pour toucher nos cœurs et nos esprits dans l’espoir de nous jeter à la poubelle, avec du vent dans la tête et un trou dans la poitrine comme le disait un écrivain.

Après la transition, le Président Mamady devrait aussi être arrêté et jugé afin de rendre compte des crimes commis lors sa prise du pouvoir avec ses hommes. Car il y a des familles qui n’ont pas encore fait le deuil de leurs enfants dont les corps n’ont pas été retrouvés jusqu’à date.

Par BAH Aissatou d’Africaguinee.com

Tél : 655 31 11 14

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info