Accueil » Société » En Guinée, ‘’il y a des généraux qui n’ont jamais mis les pieds dans une caserne’’

En Guinée, ‘’il y a des généraux qui n’ont jamais mis les pieds dans une caserne’’

Le président du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a mis à la retraite 42 généraux. Amené à commenter la démarche du colonel Mamadi Doumbouya, le directeur du Centre d’analyse et d’études stratégiques (CAES) assure que la décision est stratégique.

Parlant de la mise en retraite d’une quarantaine de généraux de l’armée, Aliou Barry estime que ‘’c’est quelque chose qui était prévisible. Car si vous prenez cette armée qui fait probablement 45 000 effectifs, l’armée de terre qui fait 32 000, donc vous avez un général pour pratiquement 200 personnes. C’est trop’’.

Aussi, poursuit-il, ‘’quand vous prenez tout ce qui s’est passé de Lansana Conté à maintenant, on a fait des décrets collectifs. Généralement, quand vous passez au grade supérieur, c’est en fonction de l’ancienneté vu qu’il y a un tableau d’avancement’’.

‘’De Conté à maintenant, on a fait des grades collectifs de telle sorte qu’on a une armée aujourd’hui qui a plus d’officiers, de sous-officiers que d’hommes de rang’’, déplore consultant international sur les questions de paix, de sécurité et de défense.

Il qualifie de ‘’fantaisistes’’ les avancements en grade au sein de l’armée guinéenne. ‘’On a vu ici au temps de Dadis Camara, un lieutenant qui est passé au grade de colonel. Si vous prenez les 42 généraux, vous vous demandez quelle est leur utilité. Il y a des généraux qui n’ont jamais mis les pieds dans une caserne’’, dévoile-t-il.

Pour le directeur du Centre d’analyses et d’études stratégiques, ‘’il est temps de poser les vrais problèmes à savoir quel type d’armée nous avons besoin dans ce pays (…). Ce pays n’a pas besoin d’un gros ménage, il a besoin de sécurité intérieure. Il fallait renforcer la gendarmerie et la police tout en mettant en place des unités professionnalisées chargées de la sécurisation des sites stratégiques’’.

‘’Une armée est faite en fonction des menaces internes et surtout les besoins de sécurité. Le Costa Rica, c’est le seul pays stable en Amérique latine. Les dirigeants de ce pays ont mis en place un service de sécurité publique gendarmerie-police. Tout le reste du budget a été reversé dans l’éducation. En Guinée, on n’a pas besoin de l’armée telle qu’elle est organisée aujourd’hui. Est-ce que ça sert d’avoir une infanterie, une artillerie ?’’, se demande-t-il dans l’émission « On refait le monde ».

Pour Aliou Barry, la mise en retraite de 42 généraux est une stratégiques politique des nouvelles autorités. ‘’Je ne serai pas surpris qu’on retrouve des généraux à la retraite dans le prochain gouvernement à des fonctions de ministres. Je pense que c’est une tactique. Parce que toute décision est politique. Ces généraux mis à la retraite, une partie est au sein du Conseil supérieur de la défense. Pourtant, quand vous lisez le décret annonçant la mise en place de ce Conseil, il n’y a aucune place réservée aux généraux’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 989 711/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Feliciation mon colonel president mamady Doumbouya pour le depart des generaux a la retraite celui qui n’est pas contents ce sont probleme tous a la retraite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info