Accueil » Politique » L’avocat Mohamed Traoré met les points sur les i : ‘’la réconciliation ne s’obtient pas par le silence ou le déni’’

L’avocat Mohamed Traoré met les points sur les i : ‘’la réconciliation ne s’obtient pas par le silence ou le déni’’

Depuis son indépendance, l’histoire de la Guinée a été marquée par la violence d’Etat contre les populations. Alors que des appels à la réconciliation nationale fusent de partout, Mohamed Traoré, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée, estime que les autorités doivent prendre leurs responsabilités pour rétablir la vérité.

Cet avocat estime que le rétablissement de la vérité sera un grand pas pour la réconciliation nationale. “Les autorités de notre pays doivent mettre un mécanisme en place afin de tracer la vérité sur la violence d’Etat sur les citoyens dans notre pays depuis les indépendances’’, indique Mohamed Traoré.

‘’La réconciliation ne s’obtient pas par le silence ou le déni. Il faut des actes forts et concrets. Quand on impose le silence à la victime, on n’obtient pas son pardon, quand on lui dénie son statut de victime, on n’obtient pas non plus son pardon. La reconnaissance du crime et de l’existence de la victime, la demande et l’acceptation du pardon sont des étapes importantes sur la voie de la réconciliation’’, ajoute-t-il.

Pour y arriver, dit-il, aujourd’hui plus que jamais, ‘’il est indispensable que l’État guinéen finance un projet d’écriture de l’histoire contemporaine de la Guinée par de vrais historiens’’.

Selon lui, ‘’la plupart des ouvrages sur cette histoire, du moins celle relative aux violences d’État, sont écrits soit par les victimes directes ou indirectes de ces violences ou par des défenseurs des régimes auxquels celles-ci sont imputées. Ces ouvrages peuvent comporter une marge de subjectivité’’.

‘’Il est bien possible de réunir dans une même équipe des historiens issus de toutes les régions et de toutes les ethnies et de les doter des moyens  nécessaires afin qu’ils puissent se pencher sur notre histoire. Si des historiens ne parviennent pas à s’entendre sur la restitution de faits historiques, personne d’autre ne pourra y arriver à moins qu’il ne s’agisse d’historiens étrangers’’, assure Me Traoré.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 50/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info