Accueil » Société » Une femme enceinte tabassée par des hommes en uniforme à Bomboli

Une femme enceinte tabassée par des hommes en uniforme à Bomboli

Le samedi 30 octobre aux alentours de 17h, Mariama Diallo, enceinte de 8 mois et vendeuse de bouillie, a été bastonnée par un policier et un militaire à Bomboli dans la commune de Ratoma. La bagarre entre son fils et celui du policier est à l’origine de son malheur.

Rencontrée par VisionGuinee, la victime a raconté sa mésaventure. ‘’Je vends de la bouillie chaque matin. Un jour, j’ai envoyé mon enfant pour piler du mil. A son retour, juste au niveau du portail de notre cour, il s’est bagarré avec l’enfant d’un de nos voisins qui est policier. Ce dernier a mordu un doigt de mon fils. Quand je lui ai demandé ce qui s’est passé, il m’a raconté la scène’’, explique-t-elle.

Par la suite, souligne-t-il, ‘’je suis allée me plaindre dans la famille de l’enfant.  Dès que je suis arrivée, la grand-mère du petit m’a donné un coup au dos. Après, le militaire est sorti pour me donner un autre à la bouche (…). Le grand frère de mon mari m’a demandé d’aller à l’hôpital afin que le médecin soit témoin’’.

Malheureusement, se souvient Mme Diallo, ‘’sur le chemin de l’hôpital, j’ai croisé un autre membre de la famille qui est policier. Ce dernier m’a insulté avant de me donner un coup au niveau du ventre. Une fois à l’hôpital le médecin m’a dit que le bébé s’est déplacé et qu’il y a un risque pour moi et bébé. Au moment où je vous parle, je ressens une douleur intense quand je tousse’’.

Aussi, dit-elle, ‘’quand le bébé bouge dans mon ventre, j’ai très mal. On a porté plainte à l’escadron mobile numéro 18 de Cosa, mais ils n’ont pas répondu à la convocation. Nous n’avons pas de moyens.  C’est quand on sort qu’on trouve de quoi manger. Malheureusement, depuis qu’ils m’ont tabassée, je suis assise dans la maison et je ne peux rien faire. Aucun d’eux n’est venu pour prendre des nouvelles sur mon état de santé’’.

Younoussa Diallo, témoin de la scène, souligne qu’après l’agression de la dame, ‘’nous avons appelé le numéro vert. Le haut commandement de la gendarmerie a décroché et nous a recommandé l’unité de gendarmerie la plus proche. Mais jusqu’à présent, rien n’a été fait’’.

Joint au téléphone, le lieutenant Bah, commandant adjoint l’escadron mobile de Cosa numéro 18 affirme que le dossier suit son cours normal. ‘’Demain, les accusés vont se présenter’’, rassure-t-il.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info