Accueil » Économie » Le ministre de l’Agriculture ne veut pas rester au bureau : ‘’Nous irons dans les champs et les fermes’’

Le ministre de l’Agriculture ne veut pas rester au bureau : ‘’Nous irons dans les champs et les fermes’’

Nommé à la tête du ministère de l’Agriculture et l’Elevage, Mamoudou Nagnalen Barry a été installé dans ses fonctions ce lundi 2 novembre par le secrétaire général du gouvernement.

Dans son discours de prise de fonction, le ministre de l’Agriculture et l’Elevage a tenu à remercier que ‘’le chef de l’Etat Mamadi Doumbouya et le Premier ministre Mohamed Béavogui, pour avoir placé leur confiance en ma modeste personne en me donnant l’opportunité de servir la Nation dans cette haute fonction’’.

Il annonce que ‘’nous venons dans ce département pour y déployer toute notre énergie en vue de mettre en œuvre de façon pragmatique les différentes priorités des politiques publiques, améliorer la mise en œuvre des programmes et projets existants dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage, et redonner à ce secteur le prestige qu’il mérite’’

Pour accomplir la mission à lui confiée par le président de la transition sous la conduite du Premier ministre Mohamed Béavogui, Mamoudou Nagnalen Barry ne compte pas rester dans son bureau. ‘’Nous irons dans les champs, les fermes et les enclos avant de prendre toute décision en faveur de nos braves populations’’, envisage-t-il.

‘’Nous serons sur le terrain pour nous assurer que les ressources mobilisées pour soutenir nos paysans sont utilisées de façon vertueuse et efficiente en mettant fin aux pratiques de détournement et de spéculation des prix des intrants observes par endroits’’, renchérit-il, précisant que ‘’les nouvelles technologies seront mises à profit pour atteindre cet objectif de transparence totale par la numérisation complète de la chaîne de distribution et le déploiement d’un système de suivi public’’.

Au personnel du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, il indique que ‘’notre département doit répondre aux besoins basiques de l’agriculteur de Nzérékoré dont les bananes plantains pourrissent au marché de la Tannerie à Conakry, celui de Kankan qui cultive l’igname, celui de Mali qui cultive la pomme de terre et cette femme agricultrice qui fait le maraîchage ou l’élevage de volailles à Kindia’’.

Il soutient que  les populations paysannes constituent la première priorité du colonel Doumbouya et promet de faire ‘’tout ce que nous pourrons pour les satisfaire’’.

Il se dit convaincu qu’il ‘’n’est pas impossible de changer ou de diversifier notre alimentation de base. Nous pouvons travailler de façon intelligente et progressive pour modifier les habitudes alimentaires de nos populations pour que nous consommions essentiellement ce que nous produisons’’.

Il invite les hommes d’affaires et entrepreneurs à avoir un regard intelligent sur le secteur agricole à l’image des autres pays qui ont compris que l’agriculture intégré, l’agrobusiness de façon générale, est un levier certain de création d’une véritable classe moyenne.  Il ambitionne de voir en Guinée des agriculteurs nantis qui construisent des étages dans les quartiers de Conakry et dans les différentes villes du pays, afin que ce secteur devienne aussi attractif que les mines et les finances.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info