Accueil » Politique » Partage des 15 places au CNT : ‘’l’UFDG ne doit pas avoir la même part’’ que les ‘’petits partis’’, selon un ex-député

Partage des 15 places au CNT : ‘’l’UFDG ne doit pas avoir la même part’’ que les ‘’petits partis’’, selon un ex-député

Le président du parti Guinée pour le développement et l’équilibre (GDE) reconnait que l’UFDG de Cellou Dalein Diallo et le RPG Arc-en-ciel restent incontestablement les partis majoritaires dans notre pays. Aboubacar Soumah trouve raisonnable que ces deux entités aient plus de sièges dans le quota octroyé aux formations politiques au sein du Conseil national de la transition.

Alors que la date butoir approche à grand pas pour le dépôt de la liste des 15 représentants des partis au sein du CNT, les formations politiques peinent à trouver un consensus dans la répartition des places à eux octroyés. Aboubacar Soumah ne trouve pas d’objection à ce que l’UFDG ou le RPG ait plus de places.

‘’Qu’on aime ou qu’on ne l’aime pas, aujourd’hui, il y a deux  principales formations politiques en Guinée, c’est l’UFDG et le RPG. Tous les autres que nous sommes, nous nous battons pour que nous ayons la taille de ces formations politiques. C’est cela la vérité. Il faut être un peu réaliste dans la vie’’, indique le président du parti GDE dans Mirador.

‘’Si tu prends l’UFDG, elle a participé à toutes les élections. Elle est allée jusqu’à décrocher une minorité bloquante au niveau de l’assemblée nationale. Elle a été première, deuxième à des élections connues de nous tous. Si c’est sur le poids électoral, l’UFDG ne doit pas avoir la même part que  le GDE. C’est la même chose pour le RPG, l’UFR’’, affirme M. Soumah.

‘’Maintenant, nous les petits partis, nous qui avons créé des partis il y a moins de deux ans, nous avons eu le courage d’aller aux élections locales, législatives et avons eu des résultats à travers des sièges, qy’’on essaie de voir, même au sein de la CORED, pour éviter une dispersion d’efforts’’, ajoute-t-il.

Le leader du GDE estime qu’un assainissement de la classe politique est plus que jamais nécessaire dans notre pays.

‘’Aujourd’hui, si on prend les partis politiques en Guinée, sur les 181 déclarés par le ministère de l’administration du territoire, tu ne verras pas plus de 35 partis politiques qui sont dans les règles en Guinée. Beaucoup de partis sont créés dans la poche. Le président est tout. Il ne tient même pas ces réunions ordinaires. Il n’a jamais participé à une élection’’, dénonce Aboubacar Soumah.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/pathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info