Accueil » Société » Mise à la retraite de 6300 fonctionnaires : ‘’Ce n’est pas encore fini, ce nombre peut être revu à la hausse’’, selon Julien Yombouno

Mise à la retraite de 6300 fonctionnaires : ‘’Ce n’est pas encore fini, ce nombre peut être revu à la hausse’’, selon Julien Yombouno

Après l’armée, la douane, la police et le corps des conservateurs de la nature, c’est au tour de la fonction publique de connaitre son premier coup de balai avec 6300 fonctionnaires admis à faire valoir leurs droits à la retraite.

"

Invité de nos confrères de Mirador, ce jeudi 25 novembre, le ministre du Travail et de la Fonction publique, Julien Yombouno a souligné que la retraite, loin d’être une sanction, est un droit pour chaque travailleur.

‘’La procédure qui a été utilisée est unique et classique. C’est une procédure de gestion des ressources humaines parce que chaque année, tous ceux qui sont à la fin de leurs carrières doivent faire valoir leurs droits à la retraite. Nous avons juste utilisé sur procédure basée sur plusieurs textes, notamment la loi 027 portant statut général des fonctionnaires de l’Etat. Nous avons fait recours à cette loi qui s’applique à tout le monde. Une fois que vous avez atteint l’âge limite pour aller à la retraite, on vous envoie automatique à la retraite’’, explique le ministre Yombouno qui précise que l’opération est loin d’être une chasse aux sorcières.

‘‘Chaque travailleur le sait. Lorsque vous être professeur d’université de rang magistral et que vous avez 70 ans d’âge physique, vous allez automatiquement à la retraite à compte de la date du 31 décembre âge. Lorsque vous êtes de la hiérarchie A, à l’âge de 65 ans, on vous met à la retraite. Quand vous êtes de la hiérarchie B ou contractuels permanents, à l’âge de 60 ans, vous allez aussi à la retraite’’, souligne-t-il.

Par le passe, affirme Julien Yombouno, ‘’on m’a dit 2000, 2500 à 3000 fonctionnaires qui partaient à la retraite. Cette année, c’est 6300. Mais ce n’est pas encore fini, ce nombre peut être revu à la hausse’’.

Il rassure que si des ‘’erreurs ont glissé au moment où nous faisions le traitement des données, s’il y a des réclamations fondées et qui sont juste, on peut corriger ces erreurs pour ceux qui se verraient mis à la retraite avant l’âge requis. Mais nous avons fait ce travail de manière très soignée et minutieuse. Donc je suis sûr qu’il aura très peu de réclamations’’.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info