Accueil » Société » La CBG mène des actions en faveur de la protection des oiseaux migrateurs à Sangaredi

La CBG mène des actions en faveur de la protection des oiseaux migrateurs à Sangaredi

Après la célébration en différé, la jeudi 25 novembre, de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs (JMOM) à Kamsar, la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG) a étendu ses festivités dans la sous-préfecture de Sangaredi. Samedi, dans le district de Boullèré, cette société minière a sensibilisé les communautés sur l’importance et la protection des oiseaux migrateurs.

"

Organisé et encadré par la CBG, c’est par un sketch traduit en langues locales que des élèves du collège de Boullèré ont sensibilisé les communautés sur l’importance et la protection des oiseaux migrateurs. Une initiative de la CBG qui va en droite ligne avec les principes de protection de l’environnement.

‘’La célébration de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs fait partie de nos évènements favoris en tant qu’entreprise sociétale pour soutenir activement les initiatives en faveurs de l’environnement, car les questions d’ordre environnemental et social sont des priorités les plus importantes de la CBG’’, a assuré Alseny Conté, directeur de la mine de Sangaredi.

Outre leur rôle dans la fertilisation des sols à travers leurs fientes, la pollinisation des écosystèmes forestiers et de garde-fou contre les insectes ravageurs des cultures, les oiseaux migrateurs ont d’autres atouts.

Selon, le responsable du service Santé, sécurité, environnement et communautés (HSEC) de la CBG, par leurs mouvements saisonniers, ‘’les oiseaux migrateurs nous rappellent les cycles de la nature. En tant que partisans de la nature, les oiseaux migrateurs ne font pas que relier différents endroits de la planète. Ils reconnectent également les gens à la nature et à eux-mêmes comme aucun autre animal sur la planète’’.

‘’La Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2021 n’est donc pas seulement une célébration des oiseaux. C’est aussi un moment important pour réfléchir à notre propre relation avec la nature et pour souligner notre désir collectif de faire plus pour protéger les oiseaux et la nature dans un monde post-pandémique’’, ajoute Jean Clemenceau.

Cette rencontre a été fortement appréciée par les habitants de Boullèré, mais aussi par les autorités locales et sous-préfectorales.

‘’La CBG ne manque jamais de présence dans les communautés (…). La commune rurale de Sangaredi vous remercie très infiniment. Si c’est la commune qui décidait, nous voudrions avoir ce genre de rencontres par trimestre ou par an’’, a sollicité Amadou Douba Baldé, premier adjoint au maire de la commune rurale de Sangaredi.

Le sous-préfet de Sangaredi a émis le souhait de voir la CBG multiplier de telles initiatives dans les autres localités de sa sous-préfecture.

‘’Je demande à la direction de la CBG d’élargir l’information, c’est-à-dire passer dans les autres villes autour de Sangaredi. Mais aussi inviter les populations de nos localités, pour leur expliquer ce message dans nos langues nationales. Parce que nous, nous connaissons les avantages et les inconvénients de ces oiseaux migrateurs, mais ces populations-là ne connaissent pas. Cette année c’est Boullèré. L’année prochaine, il faut ça soit ailleurs’’, a plaidé Soriba Camara.

La fin de cette activité a été marquée par remise de cadeaux de la CBG aux élèves qui ont fait la prestation scénique et des équipements pour le collège avant la prise d’une photo de  famille.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info